4 exercices pour s’entraîner à intervenir à l’oral

Réservez-vous une heure pour réaliser les exercices suivants. Ces exercices vous feront gagner en capacité d’improvisation, en spontanéité, en confiance et en aisance. Ils vous permettront de vous entraîner pour améliorer vos interventions à l’oral.

Exercice n° 1

Formulez librement un thème d’intervention – ou choisissez parmi ceux proposés ci-dessous – et rassemblez le maximum d’informations sur le sujet en 25mn (culture générale, internet, livres, journaux et magazines…). Notez toutes ces informations sur des pages de papier (et non sur un ordinateur !) Relisez-vous, de manière à avoir en tête l’essentiel de vos notes.

Exemples de sujets au choix :

  • Les générations du passé ont-elles été plus heureuses ou plus morales que la nôtre ?
  • Comment devenir célèbre aujourd’hui ? Quel est, selon vous, le rôle de la chance, de l’intelligence, de la volonté, de l’éducation, des relations… ?
  • Quelle est, selon vous, l’invention la plus importante de toute l’histoire de l’humanité ?
  • Croyez-vous que l’humanité progresse ? Dans quel sens ?
  • Vous voulez obtenir une chose qu’on vous refuse : qu’allez-vous faire ?

Exercice n° 2

Vos notes sous les yeux, lancez un chronomètre et commencez à parler, tout seul et librement. Ne cherchez pas spécialement à faire de belles phrases ou à énoncer vos idées de façon ordonnée : parlez, parlez, parlez le plus possible de votre sujet, développez chacune de vos idées autant que vous le souhaitez, regardez vos notes et relisez-vous si nécessaire… Arrêtez-vous seulement dès vous n’avez réellement plus rien à dire. Et regardez votre chronomètre : combien de temps avez-vous tenu ? Notez ce temps.

« C’est en forgeant qu’on devient forgeron », vous connaissez le dicton… De la même façon, c’est en parlant qu’on devient orateur. Alors parlez, le plus souvent possible, saisissez toutes les occasions de vous exprimer, de poser une question, d’intervenir dans une discussion, de répondre à quelqu’un !

Mais lorsque vous êtes seul, comment faire ? Parlez quand même ! Parlez tout seul, en vous fixant des buts et en envisageant cela comme un entraînement. Parler tout seul est l’un des exercices les plus difficiles qui soit. Et aussi, de fait, l’un des plus formateurs. En vous entraînant de la sorte, vous ne craindrez plus de laisser un message sur un répondeur (épreuve redoutable pour quelqu’un de timide, plus encore que de devoir répondre à une personne qui décroche…), ni de vous lancer face à un jury qui se tait, etc.

Exercice n° 3

Vous êtes dans votre salon, ou dans n’importe quel autre endroit où vous avez pu exécuter l’exercice précédent librement. Fermez les yeux, faites quelques pas et tournez-vous un peu, tendez le bras, l’index, et rouvrez les yeux : que pointez-vous du doigt ? Vous allez devoir improviser 3 minutes à partir de cet objet, quel qu’il soit ! Lancez le chronomètre, et… lancez-vous. Ne vous arrêtez que si pensez sérieusement avoir atteint ou dépassé les 3 minutes.

Exercice n° 4

Revenons au sujet que vous avez choisi précédemment (cf. exercice n° 1). Sans relire vos notes, vous allez de nouveau devoir vous exprimer, seul. Lancez le chronomètre, puis arrêtez dès que vous êtes réellement certain d’avoir épuisé le sujet, de ne plus trouver quoi dire. Quel temps avez-vous fait cette fois-ci ? Comparez-le avec votre premier passage chronométré (cf. exercice n° 2).

Normalement, vous devriez être plus inspiré, être plus à l’aise sur votre sujet et tenir plus longtemps lors de ce second passage. L’exercice n° 3 qui consiste à s’exprimer sur un sujet farfelu à partir d’un objet pointé au hasard permet de mettre l’esprit dans une certaine disposition, plus propice à l’improvisation, et ainsi de délier la langue pour les interventions suivantes…