5 conseils décisifs pour progresser rapidement en anglais

Pour beaucoup d’entre nous, l’anglais est souvent un vague (mauvais) souvenir d’école. Nous nous souvenons des listes de verbes irréguliers que nous avions du mal à retenir pour les examens et qui étaient oubliés une fois sorti de la salle. C’est parfois une langue liée aux vacances, on se souvient tous du serveur qui n’avait pas compris notre commande… Mais c’est aussi et surtout une nécessité dans le monde d’aujourd’hui, notamment pour progresser dans votre carrière et d’autant plus si vous êtes formateur ou conférencier professionnel et que vous voulez vous developper à l’international !

Vous souhaitez vous remettre à l’anglais et vous vous dites que c’est trop compliqué ? Que vous n’aurez jamais le niveau qu’il faut ? Que vous n’avez pas le temps ? C’est faux. Dans cet article, vous allez découvrir 5 moyens à la fois simples et très efficaces de reprendre votre apprentissage de l’anglais et surtout progresser rapidement.

1. Mettez de l’anglais dans votre quotidien

Si l’anglais nous semble si difficile, c’est, notamment, car nous le pratiquons peu. Un des premiers pas pour progresser est de faire un peu d’anglais régulièrement. Idéalement, tous les jours. 5 min à 10 min de temps en temps suffisent pour que l’anglais ne nous semble plus si étranger et lointain. Notre cerveau a besoin de s’habituer à l’anglais.

Un des meilleurs moyens de progresser est de commencer par mettre de l’anglais en fond sonore quand vous faites autre chose. Il ne s’agit donc pas de trouver du temps dédié à l’anglais. Il faut faire de l’anglais en même temps que vos activités quotidiennes. Dans votre cuisine, dans votre salle de bain, lorsque vous faites du sport. Même si vous n’êtes pas concentré sur l’anglais, votre cerveau travaillera de façon passive et vous progresserez.

2. Regardez des vidéos en anglais

Regarder la télé, des films, des vidéos sur YouTube en anglais permet de progresser. En France, la plupart de nos films sont doublés. C’est rarement le cas dans les autres pays et les gens sont beaucoup plus habitués aux langues étrangères. Pour changer cette tendance, il faut regarder les films en VO.

On se dit toujours que l’on ne comprend pas. Il est possible de commencer par regarder avec des sous-titres en français et dès que l’on se sent plus à l’aise, on peut les mettre en anglais, voire se passer complètement de sous-titres. Youtube permet d’afficher des sous-titres automatiques français ou anglais pour quasiment toutes les videos en anglais. Sur le site des conférences TED aussi.

Au départ, vous trouverez cela compliqué, puis petit à petit vous vous rendrez compte que vous progressez. Vous comprendrez d’abord de plus en plus de mots, puis des phrases complètes. Même lorsque certains mots vous échappent avec le contexte vous pouvez comprendre les phrases. Pour ne pas vous lasser, commencez par des vidéos courtes et par des films que vous avez vus en français ou dont vous connaissez l’histoire.

3. Vivez vos passions en anglais 

Pour se remettre à l’anglais, le mieux est de commencer par des domaines qui vous intéressent. Par exemple, si vous aimez le sport, lisez des articles de journaux sportifs en anglais, regarder des résumés de match en anglais. Si vous jouez aux jeux vidéos, faites-le en anglais. Si vous aimez l’art, lisez des brochures d’exposition en anglais. Les hypothèses sont infinies.

L’idée est d’allier plaisir et anglais pour faciliter le travail de compréhension et de mémoire. Utilisez tous les outils à votre disposition : radio, télé, journaux, magasines, etc. Plus vous multiplierez les supports, plus vous progresserez.

4. Utilisez vos différentes mémoires

Certains d’entre nous ont une mémoire visuelle, d’autres une mémoire auditive, d’autres une mémoire kinesthésique (lié au mouvement du corps). Nos sens jouent un rôle important, alors utilisons-les !!

Si vous avez une mémoire visuelle, vous pouvez utiliser des schémas, coller des post-it avec du vocabulaire dans votre maison, lire des livres contenant des images.  

Si vous avez une mémoire auditive, vous pouvez écouter la radio, des livres audios, écouter et regarder des vidéos en anglais.

Si vous avez une mémoire kinesthésique, vous avez besoin de bouger pour apprendre, de faire le lien entre votre corps et votre esprit. Essayez d’associer sport et anglais, d’écrire en anglais, car votre cerveau mémorisera le mouvement de votre main.

L’idéal est de combiner plusieurs méthodes toute en privilégiant les méthodes qui correspondent le plus à votre propre mémoire. Vous retiendrez certains mots de vocabulaire que vous aurez entendu. Vous vous souviendrez de certaines phrases que vous avez lues. Vous progresserez pas à pas grâce à vos différents efforts tout en prenant du plaisir à faire de l’anglais.

5. Osez !

Un de nos freins pour apprendre une langue étrangère est de s’exprimer. Votre accent est trop français alors vous n’osez pas parler. Vous ne savez pas prononcer « the ». Vous ne connaissez pas un mot de vocabulaire. Vous pensez que les autres vont se moquer. Vous avons honte de notre niveau. Mais pour progresser, il faut aussi parler et écrire. Comprendre une langue ne suffit pas toujours.

Pour commencer, il faut s’habituer à sa propre voix en anglais. Rien de mieux que de se parler à voix haute, de se lire un livre. Vous pouvez aussi parler à votre chien, votre chat, votre poisson rouge en anglais. Plus vous vous habituerez, moins vous chercherez vos mots, plus vous serez à l’aise et compris.

Souvent dès que vous oserez, vous vous rendrez compte que les autres personnes ne se moquent pas de vous, surtout les anglophones. Ils vont même vous aider à trouver vos mots. Ils vont parfois vous corriger mais avec bienveillance. Pas pour vous juger, mais véritablement pour vous aider à progresser. Pour progresser, il faut donc se lancer ! So let’s speak English!