5 exercices d’articulation labiale et maxillaire : fortifiez vos lèvres et assouplissez votre mâchoire, pour des sons plus propres

Après quelques exercices d’articulation linguale, qui avaient pour but de rendre plus agile votre langue, passons aux lèvres et à la mâchoire

Les exercices d’articulation ont essentiellement pour but d’apprendre à désolidariser les différents muscles buccaux, à favoriser leur indépendance en faisant travailler chacun d’eux séparément.

Le problème d’une mauvaise articulation dépend souvent d’une utilisation simultanée de tous les muscles de la bouche dans la production d’un son. Certains muscles n’ont en effet aucune utilité en fonction du son que l’on veut produire, et viennent donc brouiller, « parasiter » le son en question.

Pour vous en convaincre, faites ce premier petit test :

Le test de la mâchoire crispée

Relâchez votre mâchoire, laissez-la pendre, et gardez ainsi votre bouche molle et entrouverte. Prononcez alors « ma, ma, ma… »

Sentez-vous votre mâchoire se refermer, accompagnant la fermeture des lèvres ? Pour former le son « m… », les lèvres doivent en effet se coller… Mais nul besoin de fermer la mâchoire ! Pourtant, nous le faisons tous spontanément. Or une mâchoire crispée est un véritable handicap pour la voix, typique des personnes très stressées qui parlent en gardant les dents serrées : elles semblent marmonner, leurs mots sont peu audibles voire incompréhensibles… Il faut donc entraîner à la fois la précision des muscles et leur indépendance.

Les possibilités de la mâchoire inférieure sont par nature limitées : des mouvements de haut en bas, un léger déplacement d’arrière en avant ou d’avant en arrière, et c’est tout. Le jeu des lèvres est bien sûr plus varié.

Les exercices que je vous propose ci-dessous consistent donc à mettre en jeu des groupes de muscles qui, habituellement, sont utilisés de façon restreinte. En renforçant l’action de la mâchoire et des lèvres, vous serez capable de modifier rapidement la forme de la bouche, nécessaire pour une bonne phonation, et permettant une articulation claire et distincte.

Pour exécuter les 5 petits exercices suivants, placez-vous si possible devant un miroir :

Exercice 1

Commencez simplement par ouvrir la bouche aussi grande que possible : regardez l’intérieur, la langue et la paroi postérieure de la gorge. Puis fermez la bouche. Répétez cet exercice une vingtaine de fois.

Exercice 2

Ouvrez de nouveau la bouche, en veillant cette fois à l’ouvrir de façon assez large pour pouvoir passer deux doigts entre les dents, puis souriez, de façon à tirer sur les deux côtés de la bouche, jusqu’à ce qu’il se forme près d’eux une petite ligne perpendiculaire. Modifiez alors brusquement la forme de la bouche en projetant les lèvres autant que possible, tout en maintenant un petit orifice entre elles comme quand on siffle. Répétez 20 fois.

Exercice 3

Cette fois-ci, gardez les lèvres fortement closes, et souriez, en tirant les coins de la bouche sur les côtés aussi loin que possible. Puis projetez vivement les lèvres comme pour siffler, mais en les tenant toujours bien fermées, sans aucune ouverture. Répétez 20 fois.

Exercice 4

Prenez votre mâchoire avec la main, le menton fermement tenu entre le pouce et l’index par exemple, et tirez dessus pour l’ouvrir aussi grand que possible. Tirez jusqu’à que vous sentiez que ça « coince » : patientez alors quelques secondes, puis tirez encore un peu. Attention : ce n’est pas la mâchoire qui fait descendre la main, mais bien la main qui tire la mâchoire ! Cette dernière doit donc être totalement relâchée, et vous apprenez ainsi à la détendre (exactement comme quand on fait des exercices d’étirements après une séance de sport). Répétez une dizaine de fois.

Exercice 5

Revenez au tout premier test vu au début : relâchez votre mâchoire et refaites « ma, ma, ma… ». Mais cette fois-ci, maintenez votre mâchoire ouverte avec la main, en tenant le menton comme dans l’exercice précédent. Faites le son « m… » en empêchant votre mâchoire de se refermer. Répétez cet exercice une douzaine de fois.

Ces exercices ne sont pas aussi faciles qu’ils en ont l’air. Si vous vous appliquez à bien les faire, vous devriez commencer à sentir vos muscles travailler de façon indépendante, et surtout en percevoir tout l’intérêt grâce à la clarté des sons ainsi formés.

Je vous ai dit de vous placer devant un miroir car c’est toujours d’une grande aide les premières fois : en voyant ainsi concrètement ce qui se passe au niveau de votre bouche, cela facilite le travail. Quand vous serez un peu plus habitué, essayez de refaire tous ces exercices les yeux fermés, en cherchant à bien ressentir tout ce qui se passe avec les lèvres et la mâchoire…