6 livres renversants qui vont vraiment vous retourner la tête !

Oubliez tout ce que vous croyez savoir. A quoi bon lire des livres, si ceux-ci ne vous apprennent rien de nouveau ? A quoi bon passer du temps à regarder des films et des séries si celles-ci ne vous font pas changer votre regard sur le monde ? Pour avancer, pour progresser, il faut être capable d’interroger nos dogmes, nos préjugés, les idées tellement enracinées en nous que nous n’y pensons même plus, ces idées pas forcément fausses mais pas tout à fait vraies non plus que nous tenons pour des vérités évidentes et structurantes…

Mais comment prendre conscience de ces dogmes ou préjugés, puisque, précisément, nous n’y pensons même pas ? C’est là toute la difficulté, qui explique pourquoi si peu d’individus sont capables de remettre en cause leur point de vue, et pourquoi, de ce fait, la société évolue si peu et si lentement. Commencez la révolution en travaillant sur vous-même, en osant aller à la rencontre d’idées et de systèmes de pensée dérangeants, provocants, aberrants – et que nous jugeons en réalité comme tel uniquement parce qu’ils ne vont pas dans le sens de ce que l’on “croit”, de ce que l’on pense déjà savoir.

Voici une sélection de 6 livres, sur des thématiques très variées mais qui nous concernent tous plus ou moins d’assez près, qui s’attaquent à des idées communes très répandues, et qui proposent des modèles qui peuvent dans un premier temps nous sembler fous voire impossibles. Une lecture honnête et attentive de ces livres devrait amener tout un chacun à repousser les limites de sa réflexion et de ses ambitions. Le monde n’est peut-être pas aussi figé que l’on croit. La liberté reste une possibilité – encore faut-il s’y préparer mentalement et intellectuellement !

Une société sans école, d’Ivan Illitch

Le livre d’Ivan Illitch Une société sans école est un monument de la pédagogie libertaire, probablement l’un des livres les plus audacieux en la matière. C’est le seul à proposer, radicalement et sans demi-mesure, l’abolition totale de l’Ecole. Pas une évolution ou une restructuration de l’éducation scolaire, mais son anéantissement pur et simple. Présenté comme cela, cette idée semble vraiment folle pour l’immense majorité des gens. Cela semble irréalisable et surtout : non souhaitable… Et vous, qu’en pensez-vous ? Reparlons-en quand vous aurez lu ce bouquin hallucinant, novateur et, surtout, constructif.

Vers une société sans Etat, de David Friedman

Dans une perspective pas si éloignée du précédent bouquin sur l’école, l’auteur David Friedman propose une idée encore plus osée : pourquoi et comment nous pouvons nous diriger vers une société sans Etat ! L’Etat nous semble une institution fondamentale, pour ne pas dire indépassable, de la vie en société. Comment pourrions-nous survivre et nous organiser sans l’Etat ? La plupart des gens prendrait cela pour un délire anarchiste d’ados attardés. Mais David Friedman est un grand penseur respecté, fils du Prix Nobel d’économie Milton Friedman. La vision qu’il nous propose est finement construite, et nous permet d’envisager un avenir radieux de prospérité pour tous. Au fond, qu’est-ce que l’Etat ? L’Etat est avant tout un groupe d’hommes et de femmes qui prétendent que nous avons besoin d’eux pour vivre en société et encadrer les relations entre individus. Entre vous et moi, il y a donc l’Etat, qui prend une commission sur chacune de nos interactions. Avons-nous vraiment besoin de les payer autant pour faire respecter la justice (somme toute relative) et assurer une police (qui semble parfois plus dangereuse pour les honnêtes citoyens que pour les malfrats)…? C’est à ces questions choquantes que propose de répondre l’ouvrage.

La vertu d’égoïsme, d’Ayn Rand

Et si l’égoïsme était une vertu, et non un vice ? Voilà l’étrange conception de la sulfureuse Ayn Rand dans son petit ouvrage au titre résolument provocateur : La vertu d’égoïsme. Ce livre vous fera probablement voir la nature humaine d’une façon différente, et vous permettra de vous détacher de certains jugements hâtifs. Nous avons l’habitude de critiquer “l’individualisme” de la société moderne, l’appât du gain, la course aux profites et aux intérêts… Mais peut-être que nous sommes piégés par les mots, et ce que nous reprochons aux autres n’est pas exactement ce que l’on croit. Il y a toujours ce que l’on voit, et ce que l’on ne voit pas… Il y a ce que disent, montrent ou prétendent les uns et les autres, et les conséquences insoupçonnées, parfois désastreuses, de leurs actions ou de leurs déclarations. Un ouvrage salutaire qui vous permettra d’y voir plus clair ! A noter qu’Ayn Rand est également l’auteur du roman le plus vendu aux USA : La grève (traduction française du titre original Atlas Shrugged), qui d’une certaine façon met en scène les principes et notions philosophiques de la vertu d’égoïsme à travers des personnages et des situations qui pourraient bien finir par arriver…

Les vices ne sont pas des crimes, de Lysander Spooner

Le propos est radical : une revendication de liberté totale. On pourrait se dire que Lysander Spooner ne fait pas dans la dentelle avec son pamphlet Les vices ne sont pas des crimes. Mais c’est au contraire une argumentation fine et convaincante, ou plutôt déstabilisante, qui finit par nous amener à interroger nos conceptions morales et politiques. A noter que Lysander Spooner est également auteur d’un autre pamphlet choc que l’on lira avec tout autant de réjouissance : Outrage à chefs d’Etat

La vie innommable, de Michel Bounan

Les ouvrages du situationniste Michel Bounan parus aux éditions Allia sont courts et percutants. Ils méritent tous d’être lus, et relus, et surtout partagés avec le plus grand nombre. Michel Bounan renverse toutes nos conceptions établies sur l’ordre du monde et la logique de nos sociétés. La vie innommable n’est que l’un d’eux. Nous avons déjà parlé de La logique du terrorisme dans un précédent article. Vous pouvez également vous procurer L’or du temps, L’Etat retors, La folle histoire du monde ou encore Le temps du sida, toujours aux éditions Allia.

Les secrets de la monnaie, de Gérard Foucher

Nous voulons tous de l’argent. Plus d’argent. En tout cas suffisamment pour survivre dans ce monde trop cher. Nous essayons de mettre de côté, d’économiser, mais on se rend compte avec effroi que c’est beaucoup plus difficile qu’on ne le croit. Et l’argent qu’on a réussi à sauver semble ne plus permettre d’acheter ce que l’on veut. Comme si les prix ne cessaient d’augmenter, comme si tout coûtait toujours plus cher, beaucoup plus cher. En réalité, quand les prix semblent monter, c’est tout autant la monnaie qui perd de sa valeur. 1 euro aujourd’hui vaut moins qu’1 euro il y a dix ans… Comment expliquer ce paradoxe ? Qui “vole la valeur” de notre argent ? C’est à ces questions que cherche à répondre Gérard Foucher dans Les secrets de la monnaie, dans son style bien à lui. Quand vous aurez pris conscience de cette gigantesque escroquerie qu’est la monnaie officielle, orchestrée par les Etats et les Banques centrales, vous verrez peut-être la politique très différemment, que vous soyez à “droite” ou “à gauche”. Peut-être que cette compréhension du système profond dans lequel nous sommes englués vous permettra même de dépasser ce clivage gauche/droite, pour envisager des solutions autrement plus renversantes et révolutionnaires. Il est temps de remettre en cause tout ce que nous croyons savoir sur la société, la politique et l’économie, pour se mettre à construire dès aujourd’hui le monde de demain sur des bases et des fondations solides et clairvoyantes.

Le livre de votre propre vie !

Les livres proposés ici ne sont pas forcément “inspirants”, ou “motivants”. Ils ne visent pas directement à vous faire gagner plus d’argent ou à favoriser votre succès social et professionnel. Ce sont des livres qui peuvent réellement et profondément changer votre manière de voir. Après la lecture de ces ouvrages, et de ceux qui suivront, peut-être regarderez-vous votre propre vie différemment. Nous acceptons de nombreuses contraintes dans notre société parce que nous croyons fermement qu’elles sont justifiées, pour ne pas dire tout court qu’elles sont “justes”. Si nous découvrons que nous sommes sous l’emprise de discours idéologiques insidieux visant à nous manipuler et à nous plumer, nous pouvons décider de changer radicalement ces situations, par certains engagements, ou simplement en les refusant et en agissant dans de nouvelles perspectives. La vie est comme un livre que nous écrivons nous-mêmes. A nous de décider l’Histoire que nous voulons vraiment lire, que nous voulons vraiment vivre.