Art oratoire : 10 principes fondamentaux à garder en tête

Pourquoi s’intéresser et se former à l’art oratoire ? A quoi bon chercher à mieux s’exprimer ? L’orateur agit-il pour sa seule gloire personnelle ? Voici 10 principes à méditer lorsque l’on commence à se former en art oratoire, et à toujours garder en tête pour rester motivé et progresser :

1 – Ça ne sert à rien d’avoir raison si on n’est pas compris.

2 – Dans les 10 premières secondes où quelqu’un apparait, l’auditoire se fait une idée.

3 – Le langage du corps peut servir… Mais il peut aussi trahir.

4 – Tout orateur est solitaire par son corps (il se doit de l’être…)

5 – Solitaire par le corps, l’orateur doit cependant être solidaire par son regard (l’éloquence passe aussi par le contact visuel).

6 – L’éloquence est en grande partie l’art de créer des ruptures : arrêter son regard, fixer, s’interrompre, etc. La maitrise des silences bien placés est l’un des grands secrets de l’éloquence.

7 – L’éloquence n’est pas l’affaire du tribun : elle peut, et elle doit, appartenir à tout le monde.

8 – Avant de pouvoir parler vite ou de chercher à en dire le plus possible, il est préférable d’apprendre à articuler du mieux que l’on peut : quitte à dire moins, prendre le temps de le dire…

9 – Etre éloquent ne veut pas dire parler plus fort. A chaque propos son registre vocal, apprenez à varier volume et tonalité en fonction des registres : une voix forte pour les “réactions morales” (refuser une chose au nom d’un principe moral fort), une voix moyenne pour traiter un point technique, une voix faible pour aborder un terrain difficile (par exemple parler des gens dans la souffrance, pauvreté, famine…). Voir aussi : 4 manuels exceptionnels pour travailler votre voix, votre diction, votre articulation

10 – Etre vigilant avec les arguments qui tiennent aux causes (et apprendre a les manier) : s’attribuer un mérite, ou une excuse… Généralement il est préférable d’éviter, et que ce soit quelqu’un d’autre qui le fasse pour nous.

En art oratoire, le cheminement que vous devez suivre par la pensée est le suivant : concevoir, developper, et formuler (voir l’article : Les 5 étapes de l’orateur selon Cicéron) Tout en évitant les embuches dont le chemin est parsemé, les fameux pièges dialectiques parmi lesquels on compte les caricatures, les amalgames, les faux-semblants…

Lisez et relisez régulièrement L’art d’avoir toujours raison, et n’oubliez pas que s’engager sur cette voie difficile qu’est l’art oratoire est un engagement beaucoup plus profond que simplement “briller en société” ! L’enjeu de la moindre discussion est souvent bien plus important qu’il n’y parait… (Lire à ce sujet l’article : Les règles de la discussion… Êtes-vous vraiment OK pour discuter ?)