Art oratoire : vous devez considérer votre discours comme une fleur…

Votre discours est comme une fleur… Plantez la graine : grâce à une introduction pertinente, vous installez dans le cerveau de votre auditoire une idée, que vous chercherez à ancrer tout au long de vos développements. Arrosez la plante : faites grandir votre idée, votre intervention. Développez, par raison ou par émotion, qu’importe. Faites-leur boire vos mots. Faites éclore la fleur : votre idée est désormais bien enracinée dans la tête de votre public. Ils n’attendent plus que le feu d’artifice, l’éclosion de la fleur en mille pétales colorés.

Cette beauté finale n’est-elle pas la seule image qui restera dans l’esprit de votre auditoire, une fois qu’il aura quitté la salle ? N’oubliez pas que vous ne parlez pas pour raconter une histoire, vous parlez pour exprimer votre vision. Voici comment faire éclore cette fleur, avec ces 3 techniques :

Technique de conclusion 1 : Revenez à la graine en rappelant votre introduction, votre message

Voici la conclusion la plus simple. Il vous suffit de vous référer à ce que vous avez utilisé dans votre introduction. Reprendre le trait d’humour que vous y aviez utilisé. Revenir à l’histoire que vous y aviez racontée. Vérifier si les points envisagés au début ont bien été abordés. C’est la conclusion typique du plan de discours basique en 3 parties : dites ce dont vous allez parler, parlez-en, dites de quoi vous leur avez parlé. « Nous voilà revenus où nous avions commencé… »

Technique de conclusion 2 : Déployez pleinement les pétales, finissez votre introduction

Pendant votre introduction, commencez à raconter le début d’une histoire. Vous éveillerez l’intérêt et la curiosité. Ne la complétez pas, laissez le public désespérer de connaître la fin… Comme l’explique Bernard Werber dans l’une de ses conférences TEDx, le secret d’une histoire captivante est de jouer habilement avec la frustration de ses lecteurs ou auditeurs… Puis, en conclusion de votre intervention, reprenez l’histoire et terminez là selon votre message clé. Les plus doués d’entre vous pourrons le faire avec une histoire drôle.

Technique de conclusion 3 : Cueillez une autre fleur et faites un bouquet

Concluez en prenant comme référence un livre, un film ou une musique célèbre. Suffisamment célèbre pour que tous dans la salle l’aient vu, lu ou entendue. Etablissez le lien entre votre intervention et telle œuvre culturelle, faites du storytelling à propos de cette œuvre, puis faites le lien avec votre message.

Vous voyez que la métaphore de la fleur nous permet de concevoir notre discours d’une nouvelle façon. Soyez donc des jardiniers des mots !