Captiver et séduire grâce au pouvoir des mots

Prenez quelques secondes pour penser aux personnes qui vous ont vraiment marqué dans votre vie…

Ont-elles un point en commun ? Comment font ces individus pour nous laisser une empreinte si forte ?

Que ce soit lors de réunions, de dîners, au travail ou entre amis : ce sont ceux qui savent bien parler que l’on applaudit. Ce sont eux qui remportent les succès. Ils utilisent les mots comme des formules magiques : leurs histoires sont captivantes, leurs arguments clairs et précis, leurs compliments touchants. On les suit, on les admire, on les envie. Ils semblent obtenir tout ce qu’ils veulent simplement grâce au pouvoir de la parole…

Car la parole est un pourvoir, et quiconque veut devenir un bon séducteur se doit de le maîtriser.

[amazon_link asins=’1024201112,2354560354,2710119382,2750906148′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’b4550ad4-10d5-11e7-9af5-2716fdddb25f’]

Les orateurs sont par définition des séducteurs : ils séduisent leur public, des groupes plus ou moins grands, des auditoires parfois immenses, des foules entières… D’ailleurs, peut-être n’y a-t-il pas tant de différences entre exciter une foule et captiver une femme : il s’agit à chaque fois de faire vibrer le cœur d’un être multiple, complexe, et parfois incompréhensible. Les bons orateurs sont bien des séducteurs. Mais les séducteurs ne sont pas tous de bons orateurs !

Certes , le bon séducteur sait parler avec son corps tout entier. Il joue de son regard, effleure du bout des doigts, caresse sans en avoir l’air… C’est tout l’art du body language qui lui éviterait presque d’avoir à prononcer le moindre mot. Si vous êtes un parfait séducteur, vous êtes peut-être aussi un parfait danseur qui capture sa proie dans un « collé-serré » rythmé en boite de nuit, n’ayant à ouvrir la bouche que pour… l’embrasser !

Pourtant, il y a bien un moment où vous serez obligé d’échanger quelques mots avec votre (future) conquête : ne serait-ce que pour l’inviter à changer de lieu, ou sur le chemin pour la raccompagner chez elle, ou l’amener chez vous, ou encore partager un dernier verre…

C’est à ce moment précis que votre target se fera l’idée la plus précise sur qui vous êtes. Elle évaluera consciemment ou inconsciemment votre vraie valeur, et décidera en fonction de s’abandonner à vous… ou pas.

« Ce que parler veut dire ». C’est le titre d’un ouvrage de Pierre Bourdieu, dont l’idée principale pourrait se résumer comme suit : ce que l’on dit compte autant que la façon dont nous le disons. C’est-à-dire que nous pouvons raconter n’importe quoi, mentir ou inventer des histoires, nous transmettons malgré nous des informations fondamentales sur nous-mêmes à travers notre accent, notre vocabulaire et nos expressions.

[amazon_link asins=’222890631X,2220062570,289436282X’ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’d9891e73-10d5-11e7-9aaf-4ba579dc5ec0′]

Les personnes qui utilisent un vocabulaire riche et varié sont généralement perçues comme plus intelligentes, plus créatives, plus intéressantes que les autres. A l’inverse, un vocabulaire pauvre semble trahir une certaine étroitesse intellectuelle, un esprit faible, une limitation dans les prises d’initiative et le potentiel de l’individu (et même si c’est loin d’être vrai, c’est un préjugé tenace et bien ancré qui conditionne l’idée que les gens se feront de vous).

Un langage soutenu traduit une bonne éducation, un niveau de culture élevé, une forme de raffinement – et induit par-là un certain statut, une certaine richesse… Vous pouvez rayonner, exercer un pouvoir de fascination et d’attraction simplement grâce aux mots que vous utilisez. L’intelligence aussi ça peut être sexy. Et il n’est pourtant pas si difficile de parler comme les membres d’une certaine élite : voici comment faire…

De la même façon que vous choisissez avec grand soin la chemise à mettre pour une soirée, avec quelle couleur de pantalon et quelles chaussures assorties, il vous faut sélectionner les mots à employer, trouver le ton juste pour ne pas dépareiller. Mais pas la peine de faire trop compliqué :

[amazon_link asins=’B00V58J32M,2212554931,2035887356′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’e744980e-10d5-11e7-9515-1d9b2cc9546d’]

En réalité, dans une conversation « normale », ce qui distingue un individu « éclairé » du commun des mortels tient à peine à une cinquantaine de mots ! Il ne s’agit pas de dire des choses inédites ou différentes lors d’un échange banal, mais de dire les choses banales différemment, avec des mots peu utilisés. Prenez par exemple les mots dont vous vous servez au quotidien : cool, sympa, bon, belle… Vous les répétez constamment, toujours les mêmes. Eh bien cherchez des synonymes ! Vous pouvez consulter un dico, mais vous en avez sûrement déjà plein sur le bout de la langue. Ce qui vous manque surtout, c’est de les utiliser par réflexe.

Quand on entend toujours la même chose, les mêmes paroles, le même refrain, on finit par se lasser. C’est pour cette raison que les tubes à la radio ont une durée de vie aussi limitée. Et c’est pareil avec notre vocabulaire, dans la vie de tous les jours.

Si vous dites un jour à une femme qu’elle est magnifique, elle sera certainement touchée, flattée, voire troublée. Mais si vous lui répétez chaque jour où vous la voyez qu’elle est « magnifique », « magnifique », « magnifique », « magnifique »… Votre compliment aura à chaque fois moins d’effet, et finira même par agacer. Vous avez des synonymes en tête?

…Splendide, superbe, sublime, ravissante, craquante, fabuleuse, séduisante, avenante, élégante, éclatante, resplendissante, rayonnante… Vous pouvez même verser progressivement dans un registre un peu plus osé : délicieuse, exquise, appétissante, alléchante, attirante, provocante, tentante…
Faites la même chose à partir de mots simples et usuels tels que : intelligent, facile, bien, bon, content, agréable, génial…

Bien sûr, ce n’est pas parce que vous connaissez tel ou tel mot que vous serez aussitôt capable de l’employer spontanément. C’est même un peu bizarre de dire pour la première fois à une femme qu’elle est « fabuleuse » ou très « élégante », que sa conversation est « délicieuse », que sa mine est « resplendissante »… Comme pour tout, il faut s’entraîner. Voici la méthode à suivre en 3 points :

[amazon_link asins=’1492777862,2843192897,2228917567′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’092673b7-10d6-11e7-b7fc-752a229dc755′]

1 – Faites une liste des mots que vous utilisez le plus souvent, et cherchez des synonymes. Commencez à chercher dans votre tête avant de vous plonger dans un dictionnaire ! Vous retiendrez d’autant mieux tous ceux que vous trouverez vous-mêmes…

2 – Prenez ensuite le temps de tous les lire à voix haute, habituez-vous à les prononcer, testez-les dans des phrases improvisées, des dialogues imaginaires, des simulations d’approches et autres openners.

3 – Puis faites l’effort de les utiliser au quotidien, d’abord avec votre entourage proche, famille, amis… Ce sera plus facile d’oser avec eux au début. Peut-être seront-ils surpris, mais au moins ne vous tiendront-ils pas rigueur des inévitables premiers accrocs : erreur de prononciation, manque de spontanéité, choix de mots pas toujours appropriés…

Vous vous mettrez alors à utiliser naturellement ces nouveaux mots en toutes circonstances : au cours d’un bavardage social, dans vos échanges professionnels, lors de rendez-vous galants… Votre pensée gagnera en clarté, vous serez plus à l’aise dans les discussions, et vous maîtriserez enfin le pouvoir des mots pour gagner en influence, intéresser les autres, et séduire celle qui vous plait.

[amazon_link asins=’B01N68MMFD,2290022268,1533266832,2021290263′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’248b6450-10d6-11e7-933b-6553e0d2135e’]