La pire chose qui puisse vous arriver lors d’une intervention en public…

Tout d’abord, prenez 1 minute pour visionner la séquence youtube ci-dessous :

…Que se passe-t-il ?

Michael Bay (le réalisateur de Transformers) devait intervenir au CES 2014 pour faire la promotion du nouveau téléviseur Samsung. Le CES (Consomer Electronics Show) est un important salon consacré à l’innovation technologique. Autant dire que l’événement est de taille, et l’enjeu élevé : pas question de se louper !

Et pourtant… un bête accident de prompteur a totalement perturbé Michael Bay… A tel point que celui-ci a décidé d’abandonner et a quitté précipitamment la scène…

Le problème ? Tout ne s’est pas passé “comme prévu”…

Mais… rien ne se passe jamais comme prévu !

L’art de se préparer à l’oral, ce n’est surtout pas rédiger son discours à la virgule près, répéter son timing à la seconde près. En réalité, une bonne préparation à l’oral vise à développer sa créativité, sa répartie, son esprit d’à-propos et sa capacité à improviser.

Un bon orateur est un orateur capable de faire face à tout type de situation, face à tout type de public.

Un bon orateur est un orateur qui n’abandonne pas, quelque soit la difficulté, les surprises, l’imprévu.

Un bon orateur va toujours au bout de son discours, quelque soit le chemin emprunté.

Un bon orateur ne se laisse pas déstabiliser aussi facilement, et n’est pas perturbé par une simple panne d’électricité, de micro ou de prompteur !

Un bon orateur affronte ses peurs, va au-delà de ses craintes, et fini par prendre du plaisir à prendre la parole dans des situations toujours plus incongrues, par s’amuser des situations les plus inattendues ! Il joue avec l’imprévu, avec le public, avec ses propres erreurs, et se donne toujours à fond. Un bon orateur ne renonce jamais.

Voilà donc ce que je ne vous souhaite surtout pas : d’abandonner en pleine intervention, parce que vous vous sentez soudainement “incapable” de faire face.

Tous mes conseils et tous mes coachings ont pour but fondamental de vous donner la méthode et l’énergie pour aller jusqu’au bout face à votre public, quelles que soient les personnes présentes et quoi qu’il arrive.

Ma méthode consiste moins à faire de vous un “orateur parfait” (ce qui n’existe pas) qu’à vous permettre d’assumer ce qu’il y a d’imparfait dans votre style oratoire. Tout est dans la confiance et la maîtrise de soi, l’attitude et l’état d’esprit plus que dans les mots choisis.

Les erreurs sont normales, inéluctables, et sont même appréciables en ce qu’elles révèlent l’humanité de celui qui s’exprime. Un style trop léché, trop précis, trop mesuré, ne trompe personne et fini même par agacer. La différence entre un bon orateur et un orateur débutant tient essentiellement au rapport à leurs propres erreurs et leur capacité à les surmonter comme si de rien n’était

N’abandonnez jamais ! Ne tournez pas le dos à votre public ! Ne préparez pas (trop) vos interventions, ne vous accrochez pas (trop) à un plan tout tracé, préparez-vous surtout à l’imprévu, à l’imprévisible, laissez une place à la surprise et lâchez-vous !!! Ce que je vous souhaite par-dessus tout, c’est de finir par y prendre un vrai plaisir.