Comment faire un bon CV ?

Comment rédiger un CV accrocheur et décrocher votre ticket pour tous les entretiens ? Candidats à l’embauche, professionnels en quête d’un job d’intérimaire ou encore d’un poste de stagiaire, aussi expérimenté que vous êtes, rien ne saura mieux vous mettre en valeur qu’un CV savamment élaboré. Parfois, la seule utilisation de certains mots et verbes à fort impact pour rédiger votre CV peut faire toute la différence ! Il en va de même pour les “références”, qui, habilement placées, mettront clairement votre profil en valeur aux yeux du recruteur. Autre exemple de point souvent négligé : la façon de décrire votre niveau de langue… Précieux outil dans la quête d’un nouvel emploi, ayez en tête qu’un CV en béton armé est avant tout votre passeport pour l’entretien d’embauche.

Le CV donne au recruteur une idée générale de votre parcours professionnel ainsi que des compétences acquises au fil des expériences. L’objectif à la base est clair : décrocher un entretien. Pour ce faire, vous avez obligation d’en produire un qui vous démarque des autres candidats. À cet effet, concision, efficacité et sens de l’esthétique doivent être conjugués. Il y a des informations qui ne sont pas nécessaires et qu’il est préférable d’enlever de votre CV pour ne pas l’alourdir inutilement. Rajouter trop d’informations se révèle généralement contre-productif.

Il est fréquent de rencontrer des candidats qui, même avec une expérience remarquable et un parcours académique élogieux, peinent malgré tout à décrocher un emploi. Cet état de choses soulève deux questions : 1/ Votre CV vous met-il assez en valeur ? 2/ Met-il en avant les aptitudes qui vous démarquent par rapport aux autres ? Si vous n’avez pas la réponse à ces interrogations, pas de soucis. Voici une série de précieux conseils que nous avons déclinés en quatre volets. Ces techniques vous en apprendront davantage sur l’art de la conception d’un CV “sur-mesure”, sans oublier toutes les astuces pour impressionner les recruteurs…

1. Faites une synthèse de votre profil

Concevoir un CV nécessite un travail préalable. Faites un rappel de toutes les informations qui pourraient vous être nécessaire. Un peu comme un brouillon, faites une rétrospective sur votre parcours, vos compétences ainsi que vos objectifs. Ledit rappel doit être détaillé et prendre en compte des informations telles que :

– Vos objectifs professionnels

En deux phrases maxi, mentionnez vos objectifs professionnels, l’emploi que vous avez envie d’occuper et pourquoi pas les fonctions qui y sont attachées, si vous en avez précisément connaissance.

– Votre parcours académique

Il faut souligner la place de choix qu’occupe la formation académique, dans un processus d’embauche. Quel est votre niveau d’études ? Avez-vous fait des spécialisations, des échanges universitaires à l’étranger ? Y a-t-il dans votre parcours des attestations de succès à des examens professionnels ? Parlez-en, et n’omettez pas de noter vos mentions et/ou distinctions académiques particulières (major de promotion, meilleur projet scientifique). Cela peut s’avérer déterminant pour certains emplois.

– Vos expériences professionnelles

Ne vous contentez pas de lister des intitulés de postes, soyez explicites, quant à vos réalisations, vos succès et même vos échecs professionnels. Assumez chaque détail de votre parcours, sans toutefois omettre de vous vendre en premier. Mettez tout ce que vous reconnaissez avoir fait, au moment de la rédaction du CV vous saurez faire le tri.

Évitez de faire de l’à peu près, il vous en faudra plus pour décrocher un entretien. Quantifiez vos réalisations, parlez de ce que vous apporterez à la structure. Surtout, pensez à bonifier les intitulés de vos précédents postes. “Commercial à digital store” passe toujours mieux sur un CV que “Vendeur de produits électroménagers à digital store”.

– Personnaliser les langues et les divers

Vos compétences linguistiques doivent être mises en valeur du mieux que possible. Il est recommandé de mentionner si vous avez effectué des séjours de perfectionnement à l’étranger ou si vous avez passé des examens de niveau de langue. Si tel est le cas, ne manquez pas de les noter.

Quant aux divers ils sont supposés regrouper vos loisirs et centres d’intérêt. Pour sortir du lot, évitez de dire “sport, lecture, musique”. Cela risque de faire cliché ou donner un air de déjà vu à votre CV. Développez cette rubrique en tenant compte de votre personnalité. Permettez à l’employeur d’en apprendre davantage sur vous et d’entamer si besoin une discussion extra professionnelle, afin de mieux saisir ces petits détails qui vous caractérisent.

2. Structurez votre parcours à l’aide de la synthèse préalablement faite

Votre synthèse de profil n’est rien d’autre qu’une ébauche de votre CV, que vous devrez interpréter. Le recruteur qui lit votre CV doit déceler une certaine logique entre parcours académique, expériences professionnelles, et objectifs professionnels. Chacune de vos expériences professionnelles doit faire corps avec la précédente pour former un ensemble qui se rapproche le plus possible de l’emploi pour lequel vous postulez avec le CV.

Il peut arriver que vos expériences et réalisations professionnelles n’aient aucun lien entre elles. Vous pouvez faire le choix de concevoir un CV par compétence, en utilisant des compétences et accomplissements communs à vos diverses expériences.

Présenter un parcours cohérent sur un CV, il n’y a rien de plus réjouissant pour un recruteur. En effet, cela démontre combien vous vous connaissez ; vous avez également l’occasion de prouver à quel point vos objectifs et votre orientation professionnels sont clairs. Dans la plupart des offres d’emploi, les recruteurs n’accordent pas un réel intérêt aux candidats à la recherche d’un emploi par défaut, ceci même indépendamment du secteur. Par contre, ils sont attirés par des personnes motivées par l’obtention de leur futur emploi.

Prenez donc le soin de ne pas lister des expériences qui n’ont aucun fil conducteur entre elles. Essayez de leur trouver une cohérence. Si votre CV contient des informations inadaptées à l’image globale que vous souhaitez renvoyer, n’hésitez pas à les rayer de la présentation. Et si vous avez un profil junior ou de jeune diplômé, parlez de façon explicite, de vos activités extrascolaires, de vos expériences bénévoles ou associatives. Le but est de ressortir les compétences que vous avez pu acquérir en pratiquant ces diverses activités et de les présenter comme des atouts à offrir dans le cadre de votre futur poste.

3. Soignez le contenu du CV proprement dit

Décrocher un entretien nécessite de respecter quelques fondamentaux. À commencer par le contenu de votre curriculum vitae qui doit faire ressortir tout votre dynamisme et votre motivation à décrocher un nouveau job.

– Pensez votre contenu dans ses moindres détails

Dans chaque expérience, recherchez les éléments utiles que vous pouvez mettre en avant. L’objectif est de trouver dans le parcours les détails qui donnent de la valeur ajoutée à votre profil. C’est à ce niveau du curriculum vitae que vous justifiez certaines périodes de votre parcours (creuses ou pleines).

– Soyez honnête !

L’erreur que vous pourrez commettre est de vouloir à tout prix adapter le contenu à l’annonce. Avec Google, il est de plus en plus facile de retracer votre parcours en se renseignant auprès de vos anciens employeurs. Autant éviter donc de prendre le risque de vous faire éliminer d’entrée. Un conseil, laissez transparaître les trous dans votre parcours et essayez de les justifier. Un recruteur peut comprendre que tous les parcours ne soient pas continus.

– Rédigez un CV accessible à tous

Vous êtes ingénieur en mécanique, pas la peine de bourrer votre CV de termes techniques. Le recruteur ou le DRH qui lit votre CV n’a aucune connaissance du jargon technique. L’une des règles d’or pour décrocher un rendez-vous d’entretien, c’est de rendre l’ensemble de votre parcours compréhensible pour tous.

– Actualisez votre profil

Sachez enterrer les expériences anciennes. Seul ce qui fait votre actualité intéresse le recruteur, valorisez donc vos expériences récentes, et évitez de monter jusqu’à la dernière décennie.

– Soyez explicites et… attention aux fautes !

Rédigez dans un style formel. Évitez le registre familier, l’humour et l’auto dérision. Quant à vos expériences professionnelles, donnez l’intitulé du poste, et les tâches et accomplissements afférents. Faites attention aux fautes de tous genres (orthographe, grammaire, conjugaison), les recruteurs accordent vraiment de l’importance à ces détails. Veillez donc à ne pas laisser ces coquilles se glisser dans votre CV.

4. Adaptez le contenu de votre CV à l’offre d’emploi

Pour un recruteur, le plus important, c’est de déterminer à la lecture de votre curriculum vitae, si votre profil est le plus adapté aux qualités qu’exige le poste. À cet effet, le CV ne saurait être une liste exhaustive de toutes vos compétences. Pour réussir ce pari, évitez de vous centrer sur l’emploi proposé, focalisez-vous plutôt sur toutes les informations contenues dans l’offre. Des détails comme le type d’entreprise, ses objectifs, ses activités ainsi que le vocabulaire employé, peuvent vous aider à ressortir vos compétences les mieux adaptées au poste.

Notez que le choix d’un jargon semblable à celui de l’entreprise peut être déterminant pour la sélection finale… Pour être sûr d’avoir les bons mots, vous pouvez piocher directement dans l’offre et si besoin faire quelques recherches sur l’entreprise. Identifiez, ces mots et expressions qui reviennent fréquemment et réintégrez-les dans le CV. En procédant ainsi, vous augmentez vos chances d’être contacté pour un entretien.