Comment transformer une bonne idée en véritable succès ? Misez sur la simplicité !

Les idées naissent-elles intéressantes, ou sont-elles rendues intéressantes ? Ne vous arrêtez pas à votre première intuition : quand vous avez une bonne idée, il ne suffit pas d’y penser “un peu” et croire que cela suffit. Une fois esquissée, mise en mots sur papier, il faut la travailler, la remanier, la développer…

[amazon_link asins=’2100556312,2501084586,2212555806,2212560133′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’e70ea5a4-0fea-11e7-9118-03027941d2ea’]

Mais inutile non plus de faire trop sophistiqué ! Au contraire, la vraie difficulté est de faire simple, très simple extrêmement simple, le plus simple possible… Comme le disait Léonard de Vinci : “La simplicité est la sophistication suprême”. Faire vraiment simple est paradoxalement l’exercice le plus difficile… Voici quelques principes fondamentaux à suivre pour y parvenir, reprenant la méthode du livre Made to stick afin d’élaborer une idée simple :

– Trouvez le cœur de l’idée, et ne dites que le cœur, même si d’autres choses sont importantes ne les dites pas. Si vous dites trop de choses, vous ne dites rien. Dites une seule chose, mais dites-la bien.

– Contentez-vous de dire « la chose la plus importante à faire est… » Ne donnez pas d’instruction précise mais donnez l’intention, le but, et invitez les personnes à l’atteindre.

– Retirez progressivement les phrases en trop et les concepts superflus pour trouver le cœur de l’idée. Il est difficile d’enlever des choses que l’on a écrites soi-même car tout nous paraît important, donc si nécessaire : demandez à une personne non concernée de le faire…

– Ecrivez le principal : imaginez que vous êtes un journaliste et que vous ne pouvez passer qu’un message avant que l’antenne ne soit coupée par une page de publicité… Que diriez-vous ? « Toute l’université sera à Metz demain pour un colloque » n’est pas un bon message. « Pas cours demain » est un bon message !

– Il peut être douloureux de mettre de côté des choses qui nous semblent importantes, mais cela est nécessaire. Dites-en moins, mais en mieux… Au final vous y gagnez.

– Il ne faut pas chercher à faire moins utile et plus intéressant. Ecrivez un cœur intéressant.

– Utilisez des images similaires parlantes. Par exemple : “le pamplemousse ressemble à une grosse orange avec une peau plus épaisse”. Facile et simple à comprendre. Évitez d’être trop technique dans vos explications à la con.

– Utilisez les proverbes et les dictons, type « il n’y a pas de fumée sans feu ». Ce qui est faux, cela dit, mais on s’en fout (oui on peut faire de la fumée sans feu, c’est désormais techniquement possible…).

– Prenez exemple sur vos films favoris : “Speed, c’est 58 minutes pour vivre dans un bus”. Putain quel exemple de merde. Mais vous avez capté le principe.

– Utilisez des métaphores : transformez votre idée en une image simple, qui retranscrit une notion compliquée. Facile à dire, hein. Utilisez par exemple la technique de la photo mentale.

[amazon_link asins=’2744063088,2212560133,2253061204,1176763032,2710122189,2354560354′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’cd2e31df-0fea-11e7-a0e4-1fbe90b2ade7′]