Conférenciers : 9 techniques pour interagir avec votre public et rendre vos interventions plus dynamiques

En tant qu’orateur, vous êtes le seul responsable du succès de votre conférence. C’est à vous qu’il incombe de maîtriser toutes les techniques pour interagir au mieux avec le public et lui laisser le souvenir d’une intervention dynamique. Voici 9 techniques puissantes pour y parvenir.

Lorsqu’on prépare pour la première fois une conférence professionnelle, on peut vite avoir l’impression qu’on va devoir faire un long monologue, parler seul longtemps… Dans le pire scénario, on imagine d’avance que le public va s’endormir, paraître désintéressé ou inattentif, ou même être frustré de ne pas pouvoir poser ses questions. A vrai dire, en tant que conférencier professionnel, ce n’est jamais le public qu’il faut redouter en priorité : le résultat dépend surtout de vous ! C’est à vous qu’il incombe de maîtriser toutes les techniques pour interagir au mieux avec le public et lui laisser le souvenir d’une intervention dynamique. Voyons donc en 9 points quelques unes de nos best practices pour rendre votre conférence vivante et interactive :

1. Se présenter en toute simplicité

C’est l’heure du premier contact avec le public, le moment pour vous de vous présenter. Votre stress monte d’un cran, ce qui est tout à fait normal. Côté spectateurs, c’est plutôt l’impatience qui est perceptible. Et pour cause : ils attendent beaucoup de vous, ont hâte d’entendre votre voix, de savoir ce que vous allez leur dire et de répondre à une petite voix interne « est-ce que venir ici était une bonne idée ou une perte de temps ? » Ce tout début de conférence est une occasion en or pour vous d’interagir dès les prémices avec votre public. Alors faut-il vraiment détailler de A à Z votre parcours, vos notes scolaires et les confidences de votre grand-mère sur votre passion ? Pas vraiment ! Allez à l’essentiel, en gardant toutefois les éléments qui permettent de comprendre ce qui vous a amené là.

2. Ne chassez pas trop le naturel

Si les spectateurs ne vous connaissent pas encore, vous devrez apprendre à nouer un lien de confiance avec eux. Pourquoi croiraient-ils en votre discours ? Pour quelles raisons considéreraient-ils que vos propos sont véridiques ? Quoi qu’il arrive, soyez vous-même. Les discours sur-joués sonnent souvent faux et peu crédibles pour le public. Inutile donc de vouloir en faire trop en prenant des airs supérieurs. Évitez également de modifier votre voix pour vous donner un style différent. Le résultat n’est pas toujours celui escompté… Voici 8 techniques pour rester authentique lors d’une prise de parole en public.

3. Vulgariser à bon escient

En tant que conférencier, c’est à vous de connaître au mieux les attentes de votre public. Est-ce qu’il s’agit d’un public large avec des novices et des personnes dotées de plus de connaissances dans le domaine, ou uniquement d’individus du même niveau ? Faut-il revenir aux bases ou seulement les survoler ? Il est essentiel d’adapter votre vocabulaire pour que tous vos auditeurs puissent comprendre ce que vous dites. Dans le cas contraire, vous risquez de perdre une partie de votre public. Or, un public déçu ne vous recommandera pas, et ne reviendra pas.

4. Rendez votre conférence vivante

L’idée n’est pas que votre public s’ennuie, mais qu’il reste attentif à ce que vous dîtes du début à la fin. Un individu reste rarement concentré très longtemps (soyons honnête). Pour que vous soyez écouté, vous allez donc devoir mettre en œuvre quelques techniques pour garder votre audience bien attentive. Evitez par exemple de faire le piquet dans un coin. Occupez l’espace ! Il est pour vous, profitez-en. Ce n’est bien sûr pas une raison pour vous agiter dans tous les sens (cela peut vite fatiguer le public). N’oubliez pas non plus de soignez votre gestuelle pour qu’elle accompagne naturellement vos paroles. Cela facilitera votre compréhension. Vous pouvez aussi penser à d’autres supports (projection au mur, vidéos,…). Autre petite astuce : tentez les questions rhétoriques et les échanges directs avec les spectateurs. Cela dynamisera d’autant plus votre conférence !

5. Osez les blagues

Il n’y a rien de plus ennuyant qu’un discours monotone. Pourquoi ne pas glisser une blague ou une petite phrase qui fait sourire de temps à autre. Cette petite tactique permet elle aussi de conserver l’attention du public qui écoutera vos propos (au pire en attendant la prochaine plaisanterie). Le livre de Michael Aguilar Mettez de l’humour dans vos discours est une mine dans ce sens : il contient pas moins de 200 blagues et idées amusantes pour dynamiser vos conférences, vos exposes ou encore vos réunions…

Mais attention : on ne peut pas rire de tout ! Ou du moins, pas avec tout le monde… Ce qui revient au même : attention aux limites à ne pas franchir publiquement. Choisissez donc vos plaisanteries avec justesse en évitant celles qui ciblent certains thèmes comme la politique ou la religion, et celles qui pourraient constituer de la discrimination. Ceci mis à part, soyez convaincu qu’il est possible d’être à la fois drôle et éloquent, ce n’est pas contradictoire : voici notamment 3 techniques simples pour surprendre et faire rire votre auditoire.

6. Donnez la parole au public

Dans la plupart des conférences, les spectateurs ne peuvent poser leurs questions qu’à la fin, après l’intervention du conférencier. Seulement voilà : à ce moment-là les mains se ruent en l’air et il est souvent difficile pour les participants les plus réservés de participer. Viennent ajouter à cela les problèmes de micro, les participants qui monopolisent le temps de parole, etc. La session des questions/réponses finit généralement par être frustrante pour les deux parties. Le conférencier ne parvient pas à répondre pleinement aux attentes de son public et ce public n’est pas entièrement satisfait car tous les participants ne peuvent pas poser leurs questions. Heureusement, vous avez à votre portée de nombreux outils et techniques pour favoriser les échanges avec votre audience et améliorer l’interactivité.

7. Autoriser le public à poser ses questions avant la fin

Lors d’une conférence, le temps des questions/réponses est généralement programmé à la fin. Cela peut sembler logique après tout : c’est parce que les auditeurs ont écouté et assimilé l’intégralité des propos de l’orateur qu’ils peuvent souhaiter y réagir ou demander quelques éclaircissements… Pourtant, offrir au public l’occasion de réagir pendant la conférence présente de nombreux avantages et rend la conférence particulièrement attractive et dynamique.

L’idée ici n’est pas de permettre aux spectateurs de vous arrêter à tout moment mais bien de les inciter à faire connaître leur point de vue. Ils peuvent par exemple réagir sur un réseau social (type Twitter), interagir en envoyant un SMS… Les solutions utilisant les nouvelles technologies sont nombreuses ! L’objectif reste bien sûr de donner la parole au public et d’orienter la discussion sur des points spécifiques en fonction des attentes et du besoin de l’audience. Peut-être aurez-vous besoin d’un modérateur dédié dans ce sens (voir le point 8 ci-dessous), à moins que ce rôle soit tout simplement dévolu au maitre de cérémonie.

Quoi qu’il en soit, de nos jours, il n’y a plus aucune raison que les gens se sentent interdits de s’exprimer. Prétendre que ce n’est pas possible pour des raisons logistiques n’est plus acceptable ! Par ailleurs, cela ne vous dispense bien évidemment pas de maitriser toutes les techniques pour répondre à toutes les questions du public et être capable de faire face à toutes ses réactions.

8. Organiser des sondages

Recueillir l’avis du public peut s’avérer très important pendant une conférence pour alimenter les échanges entre les participants et l’orateur. Pour sonder votre audience, vous pouvez utiliser des applications ou plateformes comme VoxVote ou PollEverywhere, ou encore du matériel dédié comme les boîtiers de vote interactifs souvent utilisés pendant les jeux télévisés. Suivant les solutions, les participants peuvent être anonymes ou donner leur nom.

9. Appuyez-vous sur le “mur” des réseaux sociaux

Pour rendre vivante et interactive votre conférence, vous pouvez inciter les participants à s’exprimer sur Twitter via la mise en place d’un hashtag spécifique. Si cela vous apporte une bonne visibilité sur les réseaux, ce genre d’actions doit toutefois être accompagné d’une étape de modération, histoire de pouvoir trier les retours par pertinence.

Le social wall oui… mais pas sans les bons outils ! Si vous voulez créer un débat avec plusieurs intervenants pendant votre conférence, vous pouvez opter pour le social wall, un outil qui peut tripler la participation. Il s’agit d’un mur interactif qui permet d’apporter une autre dimension à une conférence en faisant interagir le public et les intervenants grâce aux réseaux sociaux. A savoir qu’il existe une version dérivée, le private wall, qui permet de garder le débat plus confidentiel. Pour échanger avec vous, les gens peuvent utiliser un numéro de téléphone spécifique sans avoir besoin de décliner leur identité, ni que leur opinion soit affichée sur Internet.

Il faut quelques éléments essentiels pour mettre en place un social wall. Il faut d’abord toute une partie logistique : le matériel adéquat (a minima un pc avec une connexion internet) et la 3G pour permettre au public de participer. Cela peut suffire, mais il est souvent recommandé de mettre en place une étape de modération en amont, soit par la régie soit directement par le conférencier lui-même, grâce à une tablette. Cette dernière option peut sembler séduisante, mais attention à bien gérer la situation sans se mélanger les pinceaux en portant la double casquette de speaker et modérateur, cela requiert une véritable expérience…

Il existe des tas de façons d’interagir avec votre public, tout comme il existe des centaines d’approches pour aborder le sujet de votre conférence. C’est à vous de trouver ce qui rendra votre public attentif du début jusqu’à la fin. A vous de jouez !