Défi : pouvez-vous vraiment dire “bonjour” avec le sourire ?

Donner une image positive de vous est primordial pour établir et entretenir de bonnes relations. Et cela dès les premières secondes.

[amazon_link asins=’2100550233,2850089729,B00OB0DJIU’ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’3e3554ea-1075-11e7-9249-9b7719d65eff’]

Quand vous rencontrez quelqu’un, vous pouvez lui sourire avant même de dire un mot. Puis vous le saluez en prononçant une habituelle formule de politesse. L’idéal serait de prononcer cette formule tout en conservant votre joyeuse expression… Mais pouvez-vous vraiment continuer de sourire à quelqu’un en lui disant bonjour ? Je vous mets au défi…

Tout d’abord, nous n’avons plus vraiment conscience de la signification profonde de ce simple petit mot, « bonjour » : nous l’employons tout le temps, avec tout le monde ! C’est une formule devenue totalement banale, une forme d’automatisme dépourvu de sens.

Exactement comme le “ça va ?” ou le “tu vas bien ?” qui suit généralement un plus modeste “salut”. La personne qui vous pose cette question ne le fait même pas sur un ton interrogatif, et n’écoute de toute façon pas la réponse.

En réalité, dire bonjour à une personne devrait impliquer que nous souhaitons réellement que cette personne passe une bonne journée, que rien de mal ne lui arrive, et qu’elle connaisse autant de bonheur et de félicité que vingt-quatre petites heures peuvent lui apporter. Ce qui n’est bien évidemment pas le cas la plupart des fois. Quand vous dites bonjour à votre patron qui vous refuse toute augmentation, quand vous dites bonjour à vos voisins qui font du bruit tous les dimanches matins, quand vous dites bonjour à ce connard de soi-disant ami qui… Bref, vous avez compris : vous ne souhaitez pas réellement du bien à tout le monde, vous désirez peut-être même secrètement qu’un malheur arrive à certains…

Ce qui fait de votre bonjour une hypocrisie en soi, sourire ou pas. Mais ce n’est pas tout à fait cet aspect là que je voulais aborder aujourd’hui. Mon but n’est pas de poser une question sémantique de fond sur le sens du mot bonjour, mais parler de la forme, et seulement de la forme… de la forme de votre bouche !

En effet, avez-vous déjà remarqué que même le plus beau des sourires peut disparaître derrière la première syllabe du premier mot prononcé ?

[amazon_link asins=’2290035017,2754002189,2290042161′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’502b1cee-1075-11e7-bc00-cde48af3fbb1′]

Faites ce petit exercice : placez-vous devant un miroir et prononcez les sons “o”, “on”, “ou”… La forme que prend alors votre bouche est dite “en cul de poule”. Cette forme traduit la surprise, la stupéfaction, la réprobation, autant d’impressions négatives qui brisent celle d’un sourire positif. Toujours devant le miroir, dites bonjour. Vous commencez à mieux comprendre le défi lancé plus haut…

Si vous voulez maintenir un sourire franc et rayonnant tout en parlant, du moins tout en prononçant les premiers mots nécessaires pour engager une relation, faites donc attention à certaines voyelles. De même pour certaines consonnes explosives. “Bonjour” ou “salut” se disent mal en souriant, car ils finissent sur un “u” ou un “ou” qui vous font une bouche en cul de poule. Alors, que dire à la place ?

D’après vous, quelle est la voyelle idéale pour sourire ? Vous le savez déjà ! Quand on prend une photo, on dit : “cheeeeeese”… Car le “i” étiiiiire la bouche. Le “é” a le même effet (et même mieux car la mâchoire inférieure se relâche un peu).

Pour une première rencontre, le premier mot tout trouvé est donc “Enchanté !”

[amazon_link asins=’2754010513,2290022837,2290022829′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’64c528c0-1075-11e7-9488-71db1e53846b’]

Si vous revoyez quelqu’un, et que les circonstances s’y prêtent, vous pouvez tenter un “Quelle (belle) journée ensoleillée / d’été !”, “Quelle belle journée / soirée !”, “Ravi de te voir ici !”, “Tu es arrivé, parfait !” etc.

En anglais, n’insistez pas sur la dernière voyelle du “hello »… Selon vos interlocuteurs, le hey est certainement la meilleure formule, se fondant à la perfection dans un large sourire. Le “hey” s’emploie d’ailleurs tout aussi bien en français, coïncidant avec l’interjection “hé !” pour apostropher quelqu’un.

Pour prendre congé, “bonne journée » ou “bonne soirée » est naturellement adapté. Si vous parlez en second et que vous répondez donc à ces formules, vous pouvez ajouter sans problème un “à vous aussi », en terminant sur ce si beau “i” de sourire d’appareil photo…

Lors d’un premier contact ou dans les premiers instants de retrouvailles, l’importance du sourire est essentielle. Il est donc important de connaître l’impact des premières paroles que vous prononcerez, pour ne pas modifier votre expression de plaisir en déplaisir. Vous savez désormais comment préparer vos accroches pour maintenir un sourire sans le forcer : il ne vous reste plus qu’à oser ! Sortez et souriez, souriez, souriez…

Je vous souhaite une excellente journée :-)

[amazon_link asins=’2707188794,2356441506,2810701237,2874022012,2923364384′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’85d44b41-1075-11e7-8bbe-ad9dfba32881′]