Etes-vous esclave de la technologie ?

Certes, la technologie n’est qu’un outil. Dans de bonnes mains, elle permet d’accomplir des miracles. Mais… Y at-t-il dans de bonnes mains que cela sur notre petite planète ? Permettez-moi d’en douter. Je reformule donc, au conditionnel : la technologie nous permettrait d’accomplir des miracles. Mais beaucoup trop d’entre nous s’en servent mal, d’une part ; et d’autre part, ceux qui la manient efficacement l’utilisent pour asservir davantage les autres. Alors, oui, je le pense sincèrement : nous sommes devenus des esclaves de la technologie.

Vous trouvez ça normal, vous, tous ces gens qui marchent dans la rue en parlant tous seuls ou qui ont constamment le nez collé à leur smartphone ? Que ce soit pour chassez des Pokémon, ou chasser sur Tinder… Dans les deux cas, il s’agit de chasse virtuelle (helas, ne croyez pas que tous les profils qui défilent sur les sites de rencontre sont bien réels…). Tous enfermés dans leur bulle, ne se rendant pas compte qu’ils sont en train de jacter avec un morceau de plastique (la coque de leur portable…). Ceux qui pensent “chasser” sur Tinder (Mesdames, excusez l’expression, même si vous êtes vous aussi chasseuse) gagnerez a quitter leur portable des yeux pour chasser “en vrai” dans la rue, en faisant davantage attention autour d’eux (et en souriant !).

Trouver davantage de conseils en seduction sur le site : www.ArtDeSeduire.com

Avant, il y avait les idoles religieuses. Maintenant, ce sont les tablettes et les smartphones et leurs “notifications” incessantes auxquelles on voue un culte. Le soi-disant progrès en matière de communication est en réalité une régression. La quête et l’attente de notifications nous avilie. Nous réagissons instamment a chaque petit son ou aux vibrations de nos smartphones, nous nous ruons dessus pour voir qui nous écrit, combien de nouveaux likes nous avons reçus, bref, nous sommes pièges par cette illusion de reconnaissance sur les réseaux sociaux. Nous pourrions sortir un miroir en pleine rue et nous regarder tout en continuant de marcher, ce serait la même chose.

Cette situation est désolante. On nous fait croire que la liberté est de posséder des instruments high-tech ultra-performants alors que ce sont eux qui nous possèdent et nous aliènent. Quand je vois quelqu’un brandir avec un peu trop d’empressement son smartphone, j’ai vraiment le sentiment que cet individu est une grosse merde, ne méritant aucune considération ni droit de vote. S’il se fait piquer son smartphone parce qu’il le sort négligemment en plein métro ou en pleine rue, je n’ai même pas envie de le plaindre. Je dirais même que c’est tant mieux. Oui, je pense que c’est une bonne chose pour cette pauvre merde que de lui enlever son smartphone des mains.

Vous croyez que je suis un vieux réactionnaire, réfractaire à la technologie ? En réalité j’utilise moi aussi cette technologie… sauf que je m’arrange pour ne pas en être esclave. Disons, en tout cas, que j’ai cette prétention d’utiliser ce genre d’outil avec une extreme modération, même si je reconnais que je pourrais encore en limiter l’usage si j’avais un peu de plus de volonté… Nul n’est parfait n’est-ce pas, nous sommes tous perfectibles…

Par exemple, mon téléphone ne peut pas recevoir d’email. C’est un vieux portable Nokia, l’un des tout premiers mais qui marche encore tres bien, tant que l’on se contente des appels et des SMS. Pas d’apps a la con, pas de PokemonGO, pas de Tinder… Cela peut sembler incongru à notre époque, mais je vous assure qu’il ne m’est jamais arrivé le moindre souci en déplacement. Rien n’est jamais vraiment urgent que dans la tête de celui ou celle qui vous met la pression et vous oblige à vous connecter constamment sur les différents réseaux sur lesquels vous avez accepté de vous brancher…

De meme pour ma participation a toutes ces communautés virtuelles que sont : les forum, les mailing lists, et bien sur les réseaux sociaux… Dites-moi franchement, sur le nombre d’amis que vous avez sur Facebook, combien en avez-vous rencontré vraiment ou avec lesquels vous avez au moins bu un café ?

Je considere qu’on devrait (au minimum) boire un café avec chaque personne se prétendant notre ami sur un réseau social. Que pensez-vous de cette idée ? (pour réagir a mes prises de position, rendez-vous sur twitter : @CoachEloquence !).

Certes, ce n’est pas toujours facile ni faisable, ni même vraiment nécessaire d’ailleurs. Par ailleurs le fonctionnement de certains réseaux ne permet pas ce genre d’affinité, comme Twitter par exemple, puisqu’on peut vous suivre sans soi-même suivre en retour… D’ailleurs, en parlant de twitter, j’ai au moins l’honnêteté de vous dire que j’y suis par intérêt afin de faire connaître mes chères publications à de nouvelles personnes, sans me leurrer pour autant sur l’importance que je présumerai avoir dans leur cœur le jour où l’on copinera “électroniquement”.

Quand vous fermez Facebook ou twitter ou n’importe quelle autre “app”, regardez autour de vous et sentez à quel point vous êtes plus ou moins seul(e)… Désolé, ça peut faire mal, c’est vrai… Mais cela vous permettra peut-être de prendre conscience de toute cette mascarade virtuelle, de prendre votre veste et vos clés de bagnole et d’aller dans un rad pour voir des vrais gens… Bref, ca peut faire mal au début, mais vous vous sentirez tellement mieux après, quand vous vous serez enfin reconnecté au monde réel ! Assainissez votre communication et croquez la vie a pleines dents !