La respiration, base de la prise de parole

Respirer est vital. C’est aussi la base fondamentale de la prise de parole. Tous les grands orateurs sont d’abord de grands “respirateurs”. Cet article détaille ce que vous devez absolument maîtriser concernant votre respiration…

Respirer est vital. C’est aussi la base fondamentale de la prise de parole. Tous les grands orateurs sont d’abord de grands “respirateurs”. Voici ce que vous devez absolument maîtriser concernant votre respiration :

Pourquoi respirer ?

Parler, c’est faire passer de l’air à travers vos cordes vocales. Respirer, c’est permettre à votre corps d’emmagasiner de l’énergie tout en se relaxant. Et c’est grâce à ce double mouvement d’accumulation d’énergie et de relaxation que permettent ces outils que sont vos poumons que vous pourrez, plus tard, parler de façon forte et claire.

Si d’aventure vous vous retrouvez dans une situation stressante (pourquoi pas carrément dans un wagon de montagnes russes à la fête foraine !) et commencez à avoir peur, respirez profondément par le ventre, concentrez-vous sur le cycle de votre souffle – inspirer – expirer – inspirer – expirer… Vous vous ressentirez immédiatement relaxé, ce qui vous permettra de réaliser une bonne intervention.

Quand respirer ?

Avant de prendre la parole, prenez toujours 3 grandes inspirations, et reprenez-en au moins 2 à la fin de chaque point important de votre intervention. Prendre de longues inspirations permet par ailleurs de ponctuer votre intervention, de placer des pauses, des silences, et d’attirer ainsi l’attention de l’auditoire.

Enfin, soyez conscient de votre respiration pendant l’intervention : avec le stress, certaines personnes se mettent souvent à respirer beaucoup plus vite (au risque de faire de hyperventilation et d’avoir le tourni), ou au contraire bloquent complètement leur respiration. Le nombre de personnes qui oublient de respirer pendant qu’ils parlent est surprenant – avec des conséquences fâcheuses…

Entre les parties de votre discours, respirez à nouveau pour laisser à votre public le temps de le faire. Prendre le temps de respirer vous fera aussi paraître calme. Or on est persuasif lorsque l’on exprime ses idées calmement. Et quand on se sait persuasif, plonger dans le grand bain est plus aisé.

Comment respirer ?

La respiration préconisée en art oratoire est la respiration abdominale. Posez votre main sur votre ventre : vous devez le sentir se gonfler à chaque inspiration, se dégonfler à chaque expiration. Voici un exercice de respiration à réaliser une à trois fois par jour :

La respiration abdominale se travaille idéalement en étant allongé à plat sur le dos (sur un lit pas trop mou ou directement sur le sol), les bras décontractés et détendus le long du corps, paume vers le ciel, les yeux fermés. Inspirez lentement et profondément par le nez (bouche fermée) et propulsez l’air au fond du ventre. Laissez-le se gonfler complètement, très progressivement. Retenez alors l’air quelques secondes, puis expirez complètement, en laissant le ventre se dégonfler tout aussi progressivement. Respirez de la sorte 10 fois de suite.

Respirez ! Respirez au début ! Respirez entre les parties ! Respirez dès que vous en avez besoin !
Et entraînez-vous partout à respirer, au réveil, en voiture, au bureau, debout en attendant dans une file ou sur le quai du métro ! Vous serez surpris des résultats, rapides et impressionnants, tant sur votre impact vocal que sur votre gestion du stress et du trac.