Comment ne pas s’empêtrer dans des phrases interminables et incompréhensibles ?

Que celui qui comprend cette phrase de Sarkozy me jette la première pierre : “Je voudrais leur dire qu’on a reçu le coup de pied au derrière mais que c’est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur.” !

[amazon_link asins=’2710112205,B0161TVRVY,B00NYHX8KU’ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’26ca638f-ebeb-11e8-a29b-8f08c9356a8f’]

C’est le genre de phrases curieuses, mal construites, qui semblent pourtant avoir du sens, ou plutôt qui neutralisent nos capacités cognitives tant et si bien qu’on ne cherche même plus a saisir le moindre sens. C’est ce que l’on appelle, en rhétorique hypnotique, des “phrases confusionnantes”, car elles créent de la confusion : notre attention est focalisée sur une recherche de compréhension, et pendant ce temps les autres parties de notre cerveau sont moins attentives… et totalement soumises au pouvoir d’influence de l’hypnotiseur ou de l’orateur.

[amazon_link asins=’B06XVRBYPQ,B018R1GLH4,2872931279′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’40bdc30d-ebeb-11e8-81d6-dbc29993233a’]

Mais si la phrase en question est analysée dans un autre contexte, avec le recul des commentateurs politiques, elle devient ridicule, absurde, et semble trahir le manque de cohérence ou d’a-propos de l’orateur. C’est le genre de phrases qui se confond avec un bafouillage ! Du coup, comment éviter ce genre de dérapage verbal ?

[amazon_link asins=’B018R1GAP2,2872930825,2703311729′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’50b8082b-ebeb-11e8-b08e-25c732f51d2b’]

Le premier principe est de rester simple et de faire court. C’est la technique connue sous le nom de KISS : KISS est l’acronyme de « Keep It Short and Simple », qui signifie littéralement « Fais simple et court ! » Pour éviter cela, ne cherchez pas à être exhaustif – c’est de toute façon impossible à l’oral (Keep It Short). Ne cherchez pas non plus le mot parfait chaque fois, qui decrit parfaitement ce que vous voulez dire, mais contentez-vous des expressions qui vous viennent naturellement a l’esprit, dans un langage direct et non technique (Keep It Simple).

[amazon_link asins=’2850086320,2709660695,B01N37A6XR’ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’649e5509-ebeb-11e8-a186-c5ffbadd46aa’]

Le deuxième principe est de s’inspirer des meilleurs orateurs, qui s’entrainent et pratiquent régulièrement du media training. Et plus spécifiquement du radio training : car a la radio, la voix prédomine, il n’y a pas d’image pour brouiller (ou rehausser) le message. Par la seule voix, l’auditeur peut donc se focaliser davantage sur le contenu verbal de l’émission. Il est plus attentif aux incohérences, aux dérapages, aux bafouillages. C’est pourquoi les orateurs doués a la radio sont pour nous une grande source d’inspiration, complémentaire des bons orateurs télévisuels.

[amazon_link asins=’2212559909,2353070299,B010IQM7ZG,1537537199′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’742cb9cc-ebeb-11e8-9a81-f7062734dce0′]

Troisieme principe… Organisez vos idées en liste de 3 ! Et preparerz-vous a faire face a d’éventuels bafouillages, quoi qu’il arrive et quel que soit votre niveau… Poursuivre par l’article 20 conseils pour une prise de parole réussie

[amazon_link asins=’2804142612,2207249441,2355220018,284205301X,2290078573,2755506067,2953813039′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’9652ca47-ebeb-11e8-b38f-5190be1726c7′]