Mourir de trac, c’est possible ? Solution express pour les grands stressés

Il est normal de ressentir une forte sensation de trac juste avant une intervention en public, et cette sensation dépend directement de l’augmentation du rythme cardiaque (lui-même lié à la respiration).

[amazon_link asins=’2844459137,2951380895,2858683891′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’ea2d29e1-7af3-11e8-8985-45d93c12165c’]

Pour vous calmer et retrouver un rythme cardiaque plus posé et régulier, mettez-vous dans un endroit tranquille et dans une position dans laquelle vous vous sentez à l’aise. Soufflez tranquillement, évitez de faire trop de mouvement. Si vous en avez l’occasion, allongez-vous, pour vous apaiser totalement.

Si vous avez du mal à vous concentrer sur votre souffle, pensez à des choses agréables, à de bons souvenirs, à vos dernières vacances au soleil… Le but est de résister au stress, et de ne surtout pas l’amplifier par des pensées négatives.

[amazon_link asins=’2013919263,2035934427,2702911501′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’fdcc5b0b-7af3-11e8-90d2-63428a7a42e7′]

Attention toutefois à gérer la transition entre le moment de détente et l’intervention. Si vous étiez allongé, ne vous relevez pas d’un coup. De même, si vous êtes assis, n’attendez pas le dernier moment pour vous mettre debout.

Après une phase de détente, surtout si celle-ci précède de quelques minutes l’intervention elle-même, il est important de se réserver un moment pour effectuer quelques échauffements, afin de retrouver son dynamisme et son énergie avant de parler en public.

[amazon_link asins=’2351130715,1521901554,2253061204,2080687107′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’1903370d-7af4-11e8-a548-d366cb0e8abb’]

Catherine Sorzana détaille quelques exercices de relaxation en position assise et debout dans son livre La prise de parole en public (voir entre autres pages 64 à 69 et pages 151 à 153).