Rédiger un CV à fort impact : l’art d’utiliser les bons verbes pour se faire remarquer

Les candidats à un recrutement sont encore, pour la plupart, confrontés à un problème qu’on savait déjà révolu depuis longtemps : le style de la langue. En fait, ce qui est en cause ici, ce n’est pas la richesse et l’étendue de la formation et de l’expérience. Les types de mots, le vocabulaire, le choix des verbes, bref la syntaxe est un véritable motif de rejet. Il devient impérieux ici d’expliquer les deux enjeux, non exhaustifs. Voyons dans un premier temps l’importance de concevoir son CV avec l’esprit d’un marketeur, et je vous donne ensuite une technique redoutable pour sélectionner et utiliser les verbes les plus marquants pour décrire vos expériences et vos projets dans votre CV :

Le CV comme un véritable objet marketing

La précision est à prendre au sérieux. Pour des recruteurs, il n’y a rien de plus important qu’une glorification par soi-même, une auto glorification. Celui qui sait vanter ses compétences pourra nécessairement produire un CV possédant trois qualités inestimables : objectif, concis et actualisé.

Un CV objectif est celui qui définit, à l’avance, ce sur quoi on est en droit d’attendre du postulant. En ce sens, celui qui rédige un CV non évasif où la logique et l’orientation professionnelle restent focalisées sur le profil recherché par les employeurs a davantage de chance de se faire remarquer que les autres. En ce qui concerne la concision, le style télégraphique est le plus conseillé. L’auteur d’un CV doit éviter de temps en temps d’aller trop dans les détails de ses précédentes expériences. Dire l’essentiel en focalisant l’attention des recruteurs sur l’emploi le plus récent. Quant au CV actualisé, c’est sûrement ce qui fait échouer beaucoup de postulants. Ne pas connaître les derniers développements et les dernières découvertes de sa discipline dans le monde scientifique est une erreur à ne pas commettre. Mais, tout ce qui précède ne peut avoir un sens que si le candidat rédige avec des mots choisis précieusement accompagnés d’une syntaxe parfaite.

Le CV : un produit prêt à la consommation

Un produit vanté par un marketeur ne peut être que celui qui est prêt à être consommé. Les recruteurs ont besoin de ce CV qui présente le requérant comme un acteur et non comme un sujet. En ce sens, les mots et la syntaxe seront très importants pour permettre aux recruteurs de juger ou de décider sans trop réfléchir. Ainsi, les mots comme les verbes d’action sont des atouts majeurs.

Pour l’emploi des verbes en langue française, on distingue deux catégories : les verbes d’action et les verbes d’état. Les verbes d’action, notamment créer, concevoir, coordonner, mener, agir, etc., ont cette capacité de renforcer l’assurance des recruteurs par rapport à l’engagement du candidat. Ces types de verbes dans un CV renseignent mieux sur le poste du candidat qui a été un leader dans son équipe. D’autres verbes d’action, en l’occurrence participer à, accompagner, suivre, contribuer à, sont ceux qui donnent suffisamment d’informations sur la capacité d’intégration des candidats. En ce qui concerne les verbes d’état, comme être, devenir, sembler, demeurer, paraître… ils doivent nécessairement être accompagnés, chacun d’un verbe d’action pour éviter de donner l’impression que le candidat subit son sort…

En clair : misez sur l’action, l’action, et l’action ! Montrez-vous sous votre jour le plus pro-actif. Les verbes utilisés dans un CV sont tellement importants à telle enseigne que les recruteurs en ont fait un point d’honneur parmi les critères de sélection. Une enquête réalisée auprès de certains d’entre eux témoigne de ce que 60 % mettent l’accent sur les verbes. Raison de plus pour alerter tous les potentiels chercheurs d’emplois à mieux les utiliser pour optimiser leur chance d’embauche.