L’ethos, ou quand vos valeurs font votre vertu…

Une fois que le decorum a donné à l’auditoire l’envie de vous écouter, une manière de faire en sorte qu’il vous croit est de montrer certaines qualités qui vous feront paraître honnête et crédible. Dans un autre article de ce blog consacré à l’éloquence et à la rhétorique, nous avons montré comment partager les valeurs de l’auditoire par la forme. Voici maintenant comment montrer que vous partagez ces valeurs par le fond.

Pour rappel, les trois traits de l’ethos, aussi appelé “l’argument par personnalité”, sont :

  • Les valeurs : l’auditoire croit que vous partagez leurs valeurs ;
  • La sagesse pratique : vous donnez l’impression de savoir quoi faire quoi qu’il advienne ;
  • L’abnégation : l’intérêt de votre auditoire semble être votre seul souci.

A quoi reconnaît-on une personne qui a le pouvoir de celle qui ne l’a pas ? Le suiveur partage les valeurs de son patron. Le patron, lui, il montre qu’il partage les valeurs du public.

Quelles valeurs avoir ?

Les valeurs représentent la vertu rhétorique, aussi il est nécessaire de partager -ou de faire croire que vous partagez- les bonnes valeurs, c’est-à-dire les valeurs votre auditoire.

Les valeurs changent de public à public. De façon simple, nous dirons que les valeurs au congrès du front de gauche ne sont pas celle d’un congrès des jeunes pop. N’oubliez pas que ce qui paraît normal pour vous peut faire souffrir les valeurs d’autrui. C’est pourquoi être à l’écoute de votre audience est un incontournable de la prise de parole en public, ce dont je parlerai dans un prochain article.

Ainsi, à un groupe d’adolescent vous pourriez utiliser des arguments de justice et de liberté. A un groupe de travail, plutôt la croissance et le résultat financier. Si vous ne savez pas encore écouter un auditoire, apprenez à poser une simple question : « qu’est-ce c’est qu’une personne qui a des valeurs pour vous ? »

Arrête que tous les membres de cette assemblée prêteront, à l’instant, serment solennel de ne jamais se séparer, et de se rassembler partout où les circonstances l’exigeront, jusqu’à ce que la Constitution du royaume soit établie et affermie sur des fondements solides, et que ledit serment étant prêté, tous les membres et chacun d’eux en particulier confirmeront, par leur signature, cette résolution inébranlable. Serment du Jeu de Paume, 20 juin 1789.

Comment montrer que vous partagez ces valeurs ?

Parlez des valeurs de l’auditoire comme si en faisiez partie mais en gardant un regard extérieur:
« Une armée est une équipe. Elle vit, dort, mange et combat comme une équipe. Ces histoires d’héroïsme individuel ne sont que de la merde de cheval. Les petits bâtards qui écrivent ce genre de foutaises pour le Saturday Evening Post n’en savent pas beaucoup plus sur combattre sous le feu que sur tirer un coup! Nous avons la meilleure nourriture, le meilleur matériel, le meilleur moral et les meilleurs hommes du monde. C’est pourquoi, par Dieu, en fait j’ai pitié des pauvres fils de pute que l’on va affronter. Par Dieu, j’en ai pitié. » Lieutenant-général George S. Patton, juin 1944.

Vantez-vous : la façon la plus simple de montrer à quel point vous êtes le meilleur car vous dites que vous avez ces valeurs. Mais ça ne marche pas toujours, l’air prétentieux n’étant pas persuasif pour tous les publics.
« Bonjour à tous, j’ai écrit 3 livres sur la tonte des oeufs, donc je suis compétent pour vous en parler aujourd’hui. Vous êtes élitistes ? Moi aussi. »

Trouvez un témoin qui vantera vos services : si d’autres personnes vous ont déjà fait confiance, il est plus aisé de vous faire confiance à nouveau.
« Bonjour à tous, je m’appelle X et vous avez rendez-vous avec moi aujourd’hui. Je vais vous enseigner la pratique de la décoction des petits pois au Japon. Auparavant, j’ai donné un cours équivalent à Harvard, Yale et Princeton et si je viens ici, c’est bien car je suis certain que vous avez autant de valeur que les étudiants de ces écoles élitistes »

Révélez une faille tactique : révéler une faiblesse qui vous attire la sympathie ou qui montre que vous avez fait un sacrifice pour le bien de votre audience. Vous pouvez aussi attribuer une erreur à un objectif plus noble afin qu’on vous en tienne moins rigueur.
“Pardonnez-moi, messieurs, mes yeux ont pâli au service de mon pays.”
“Désolé,c’est ma faute, je l’ai écrit hier soir et ne voulais pas réveiller les autres pour qu’ils me confirment les chiffres”.

Retournez votre veste quand vous n’avez plus le pouvoir : quand un argument contraire va nécessairement vous faire du mal, supportez avec enthousiasme l’autre côté, dites à votre audience que vous avez reçu de nouvelles informations ou une logique imparable qui a rendu le changement inévitable à quiconque doué de raison. Si une décision contre vous est inévitable, pourquoi ne pas la faire apparaître comme un sacrifice personnel de votre part ?

Maintenant que vous montrez à votre audience que vous êtes comme eux sur les valeurs au pluriel, vous allez leur montrer que vous êtes une personne de valeur au singulier. Dans le prochain article, la sagesse pratique et l’abnégation.

Credit photo: C.C. UN Women