Rhétorique et leadership : ce qu’il faut retenir à propos de l’ethos (15 conseils pour faire briller votre image publique)

Pour vous parler de l’ethos, laissez-moi m’inspirer des travaux de Andrew Dlugan, orateur émérite qui enseigne et mène une activité de coaching dans le domaine de la prise de parole en public. Vous trouverez ainsi dans cet article des conseils supplémentaires pour valider votre ethos

Mais qu’est-ce donc que l’ethos exactement ? Ce sont les valeurs morales que le public prête a l’orateur, simplement sur la base de son attitude, de son discours, bref, de son apparence… Andrew Dlugan adapte les bases classiques en utilisant l’ethos afin de pouvoir :
– Etre digne de confiance
– Etre similaire à l’auditoire
– Etre une autorité pour l’auditoire
– Avoir une bonne réputation

Améliorez votre ethos avant de parler

Conseil 1 : Soyez une bonne personne, une personne digne de confiance, une personne pour laquelle le passé personnel parle. Imaginez l’absence d’ethos de Tiger Woods ou de Bill Clinton si l’un d’eux devait parler de fidélité…

Conseil 2 : Développez une expertise sur les sujets que vous abordez et soyez reconnu comme tel (par exemple en ayant plus publié qu’un autre intervenant ou par vos actes). Les gens sont assez occupés pour ne vous écouter qu’à la condition que vous sachiez réellement de quoi vous parlez. Imaginez l’ethos de Coluche quand il parlait de solidarité, puis celui de Daniel Bouton sur le même sujet…

Conseil 3 : Vendez-vous, faites en sorte que votre marque personnelle mette bien en valeur les qualités que vous voulez communiquer.

Conseil 4 : Analysez votre audience, déterminez dans quelle atmosphère vous allez prendre la parole, cherchez des traits communs au sein de l’auditoire.

Conseil 5 : Arrivez en avance pour montrer à l’auditoire votre sérieux et votre dévouement. (Et rappelez-vous : Le vrai luxe, c’est de prendre son temps…)

Conseil 6 : Partagez des moments avec le public, si votre intervention fait partie d’un événement plus important, participez aussi à cet événement autant que possible, car l’audience vous verra alors comme l’un d’entre eux.

Conseil 7 : Si vous le pouvez, ajoutez une courte autobiographie dans la maquette de présentation de votre intervention, montrez clairement pourquoi l’auditoire devrait venir vous écouter.

Conseil 8 : Ecrivez toujours votre propre introduction et passez-la à la personne chargée de vous présenter à la salle. Mettez-y l’essentiel de ce que vous voulez que le public sache, car il est hors de question d’être annoncé par un endormeur professionnel de public (comme cela arrive malheureusement trop souvent !).

Améliorez votre ethos en parlant

Conseil 9 : Racontez des histoires ou anecdotes qui sont cohérentes avec votre message, montrez que vous suivez vos propres conseils.

Conseil 10 : Utilisez un langage familier à l’auditoire, ne cherchez pas à les impressionner avec des mots savants. Vous pouvez toutefois utiliser de temps en temps l’argument d’autorité, mais sans excès.

Conseil 11 : Si vous utilisez des visuels, choisissez-les de telle sorte qu’ils parlent à l’auditoire, par exemple avec beaucoup d’enfants si tous sont des parents et que vous intervenez sur l’éducation.

Conseil 12 : Choisissez les statistiques et les citations en fonction de la source, de façon à ce qu’elle parle, soit connue et reconnue fiable par l’auditoire, et donnez toujours le nom de la personne que vous citez. Un physicien connu du milieu parlera lors d’un congrès de physiciens, pas à un gala de bienfaisance pour cadres bancaires. Toutefois, attention au fact checking !

Améliorez votre ethos après votre intervention

Conseil 13 : Soyez disponible après votre intervention afin de continuer à partager l’expérience et de permettre les conversations qui naissent inévitablement après une prise de parole.

Conseil 14 : Respectez les promesses que vous avez faites pendant votre présentation, si vous avez dit 15 minutes de discussion et questions-réponses, utilisez ces 15 minutes. Si vous avez dit « envoyez moi un mail et je répondrai », répondez !

Conseil 15 : ce conseil est le corollaire du précédent : évitez de vous engagez a faire des choses que vous ne pourrez pas faire, tout simplement ! Soit parce que vous n’avez pas le temps, soit pas les moyens, soit pas l’envie… Ne cherchez pas a être trop gentil ou plaire a tout le monde : dites seulement ce que vous pouvez mettre en accord avec vos actes, et on vous appréciera déjà grandement pour cela.

Ainsi se conclut cet article avec Athena, déesse de la sagesse, la présentation de l’ethos. Et c’est avec un certain plaisir que je tiens a vous rappeler, a travers tant d’autres articles sur ce site consacré à l’éloquence, ce qui est pour nous (et pour Lionel Jospin, ahahah…) le cheval de bataille de la rhétorique : l’argumentaire logique. Sachez seulement que le cheval de la logique est de plus en plus remplacé par la machine de l’émotion, au grand regret de l’amoureux d’esprit critique.