Technique de leadership : commencer par se libérer…

C’est probablement la meilleure résolution que vous pourriez prendre depuis des années… Depuis les années 2000 probablement, pour être plus précis : depuis ces années où le web est entré dans nos vies et il n’en est toujours pas ressorti. Il se faufile dèsormais à travers nos téléphones, qui sait si un jour il ne nous rattrapera pas directement par la pensée (réseaux sociaux télépathiques, comme l’a évoqué le fondateur de Facebook…). Voici donc la résolution que je vous invite à prendre, une proposition qui n’a l’air de rien, un petit rien comme un vrai bol d’air pour l’esprit !

Un jour par semaine sans internet. Tout simplement.

Quel jour choisir ? Evidemment, ça dépend de votre métier. Si vous avez besoin de votre ordinateur de votre téléphone toute la journée pour travailler, ça ne peut pas tomber un jour de travail. Mais dans ce cas, pourquoi pas le samedi ? Pourquoi pas le dimanche ? Pourquoi pas le jour vraiment libre de votre semaine ? Souvent, el seul jour vraiment que nous avons dans la semaine, nous le passons majoritairement sur le web… Quel gâchis !

[amazon_link asins=’2221146271,2253081477,2755626755,2212563957′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’0f37a15e-10d2-11e7-b7ef-6bfdd6c1c593′]

Un jour sans internet, c’est d’abord l’occasion de réaliser combien nous sommes tous aujourd’hui “cyberdépendants” sans même nous en rendre compte (ce qui est précisément le principe d’une addiction ou d’une dépendance, soit dit en passant). Une vraie pause de 24 heures sans e-mail, sans vidéos youtube, sans connerie sur facebook, sans faux débat sur twitter ni même simplement regarder les horaires des séances allociné, sans rien de rien ! Pas si facile de rompre avec les habitudes, vous allez voir. Et justement : plus c’est difficile, plus c’est la preuve que vous devez arrêter, ou du moins limiter votre consommation de contenus généralement merdiques et inutiles sur internet.

Un jour par semaine sans internet, c’est bien sûr aussi l’occasion de chercher à mieux utiliser son temps pour faire toutes ces nombreuses choses pour lesquelles on se plaint habituellement d’en manquer ! Comme quoi ? Eh bien : lire, sortir, faire du sport, jouer d’un instrument de musique, apprendre une nouvelle langue, etc. Pour ma part, j’ai par exemple décidé de troquer l’ordinateur pour réviser mes partitions de piano chaque samedi, je redécouvre Franz Lizst et l’univers délicieux de ses sonates, quel bonheur, quel envoûtement…

[amazon_link asins=’2035887356,B00V58J32M,2100715666′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’1fd022c2-10d2-11e7-9bd8-175c076b9bb1′]

Mon samedi sans internet, c’est enfin et surtout l’occasion de passer plus de temps auprès de ma fille, qui fait battre mon cœur et pour laquelle je vis. C’est le moment de se retrouver tous les deux, sortir et faire des activités, prévoir de nombreux projets. Quelle magie ! Et pourtant, c’est à portée de main. Le temps qu’on passe chacun derrière son écran, c’est du temps qui nous éloigne l’un de l’autre, et plus généralement les uns des autres…

Certes, le point délicat est que vos proches doivent aussi jouer le jeu, c’est plus facile à mettre en place quand on vit seul ou à deux seulement, que quand on vit à quatre ou cinq. Vous devez aussi prévenir vos amis et votre famille que allez être moins disponible ce jour-ci de la semaine, pour ne pas qu’ils s’énervent en cherchant à vous joindre à tout prix par e-mail ou via une messagerie de réseaux sociaux !

Bref, tentez l’expérience, et si vous y trouvez autant de bonheur que moi, vous adopterez peut-être vous aussi le “off-net-day” ! Votre vie s’en trouvera complétement modifiée, dans le bon sens du terme, et vos proches apprécieront tout autant, vous finirez probablement par les convertir.

[amazon_link asins=’2021290263,B007MRMLWO,B01N68MMFD,2290022268,B00TV97D24,1533266832,B01MQ2QV3Z’ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’389b7cad-10d2-11e7-b854-bb0d87363ba6′]