Technique de leadership et créativité : l’art de la “pensée parallèle”

Dites-moi… Avez-vous remarqué le goût prononcé des Français, jeunes et moins jeunes, pour l’argumentation ? Les étudiants de notre beau pays semblent de plus en plus intéressés par les techniques d’éloquence et de rhétorique. Dans certaines écoles (de commerce, notamment…) on organise même des concours de rhétorique qui permettent aux participants de se confronter sur n’importe quel sujet, simplement pour la beauté de l’exercice, pour le plaisir de l’art oratoire et la joie des joutes verbales. Merveilleux, n’est-ce pas ? Ces étudiants maîtrisent toujours plus la forme, mais bien souvent au détriment du fond…

Cela provient en partie d’une croyance assez partagée dans notre culture qui veut que l’on progresse grâce à la confrontation, au “débat contradictoire”, grâce au fameux trio thèse / antithèse / synthèse. C’est d’ailleurs sur ce modèle que nous pensons avoir bâti notre démocratie. Nous confondons hélas un peu vite confrontation ou contradiction et… délibération… Nuance.

Le réflexe de faire appel au “débat contradictoire” présente beaucoup d’avantages et nous permet notamment d’appréhender à peu près correctement les risques et problèmes liés à un nouveau projet quel qu’il soit. En confrontant nos points de vue on se donne l’impression de faire le tour du sujet et ainsi de le maîtriser totalement. Mais ce n’est bien souvent qu’une impression, et nous pensons de considérer qu’à l’issu d’une joute verbale il y a donc un vainqueur… et un perdant. Qu’en pense le perdant ?

[amazon_link asins=’2212556527,2020898470,2020908034′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’bf2dacd4-107c-11e7-8cf7-b576f38b65ff’]

Ce goût pour l’argumentation finit en fait bien souvent par devenir un obstacle à la créativité et au changement dans notre vie quotidienne. Combien de fois avez-vous vu l’une de vos idées tuée dans l’œuf par une critique immédiate et définitive, et ce au nom même du “débat” ou de la “discussion” ? Que ce soit clair : certains individus sont de véritables bulldozers avec lesquels il est en réalité impossible de débattre, et même impensable de simplement discuter sérieusement.

Dans son incroyable livre Les six chapeaux de la réflexion, le stimulant Edward de Bono propose une méthode vraiment innovante et même amusante permettant aux idées de mieux germer et d’exprimer tout leur potentiel : c’est ce qu’il appelle la “pensée parallèle”.

Le principe de la pensée parallèle est simple : alterner successivement et de manière consciente et organisée notre approche d’un sujet donné, et ce quel que soit ce sujet. Chacun des “six chapeaux” représente une approche différente, et la méthode nous invite à les utiliser successivement. On imagine donc six couvre-chefs de couleurs différentes, et on se place tour à tour sur chacun d’entre eux :

[amazon_link asins=’2708130102,2212556586,0060903252,0241257530′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’ce0ce478-107c-11e7-bd1e-197c20b7aab9′]

  • Chapeau Blanc : Objectivité. Observer uniquement les faits et les chiffres ;
  • Chapeau Rouge : Émotion. Écouter son intuition ;
  • Chapeau Noir : Prudence. Se méfier, identifier les risques ;
  • Chapeau Jaune : Optimisme. Identifier les bénéfices et opportunités ;
  • Chapeau Vert : Créativité. Trouver de nouvelles idées ;
  • Chapeau Bleu : Organisation. Définir les moyens et bâtir le plan d’action.

Deux principes clairement de quoi vous séduire dans cette méthode. Tout d’abord, principe numéro 1, cette méthode permet de faire soit même le tour d’un sujet de manière relativement exhaustive – plutôt que de ne l’étudier que sous l’angle “critique” du chapeau noir. Ensuite, principe numéro 2, cela permet de mieux animer une discussion de groupe en invitant parallèlement l’ensemble des personnes présentes à étudier une question avec un angle commun (ex. optimisme, prudence, créativité) puis de passer tous ensemble à un autre angle d’approche.

On fait ainsi la somme des énergies et des connaissances des personnes présentes plutôt que de les confronter. On oblige aussi certaines personnes à dépasser leurs vieux réflexes qui les enferment bien souvent dans une seule approche (comme par exemple le pseudo expert à la con qui ne fait que critiquer… vous en connaissez forcément n’est-ce pas ?).

Je vous invite donc vivement à commander et à lire (puis à mettre en pratique aussi souvent que possible, chaque fois que l’enjeu compte pour vous) Les six chapeaux de la réflexion d’Edward de Bono. Grâce à ce livre incroyablement stimulant, vous ferez le plein de bonnes idées pour mieux réfléchir et mieux fédérer les énergies de votre entourage. Vous gagnerez donc en capacité d’innovation, et donc d’influence et de leadership pour prendre les meilleures décisions tout en motivant chaque personne concernée.

[amazon_link asins=’2842050754,2743616822,2818504961,2501084586,2212556519,2266227920,151879310X’ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’e68cddf7-107c-11e7-88cf-bf6b218c8205′]