Technique de storytelling : comment utiliser des dialogues pour structurer vos histoires

On parle beaucoup de storytelling, tout le monde finit par connaître le principe, par contre il est beaucoup moins évident d’appliquer les bonnes techniques. Concrètement, le storytelling, comment ça marche ?

Voici une technique redoutable : pensez aux dialogues pour structurer facilement des histoires captivantes !

Pensez un instant aux passages les plus saisissants dans les films ou les livres qui vous plaisent… Souvent, ce sont les dialogues qui vous ont accroché, n’est-ce pas ? Les dialogues mettent en effet en scène des personnages, de façon inattendue, et constituent donc les les séquences qui sont au cœur de l’histoire, des intrigues. A travers leurs paroles, c’est un regard sur le monde, une façon de voir les choses, qui vous apparaît.

[amazon_link asins=’2806240824,2212560133,2840016990′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’141e099a-2f63-11e7-bd08-1bcc386311e1′]

C’est pourquoi l’utilisation d’un dialogue, même très simple, a autant d’effet. En résumé : quand vous parler de quelque chose qui implique une autre personne, exprimez cette relation sous forme de paroles vivantes échangées entre cette personne et vous-même. C’est une astuce toute simple pour mieux captiver votre auditoire ou vos interlocuteurs. Lorsque vous décidez d’utiliser une technique de storytelling, c’est même l’une des premières techniques qui devrait vous venir à l’esprit !

Par exemple, plutôt que de relater un fait banal tel que : “Ce matin j’ai croisé une très bonne amie d’enfance, on était tellement émus que nous avons convenu de nous revoir très bientôt”, vous pourriez par exemple utiliser la formulation suivante : “Ce matin, j’ai croisé Elsa, une très bonne amie d’enfance. C’est elle qui m’a reconnu “Fabien, tu te souviens de moi ?”, j’ai mis quelques secondes à réaliser “Elsa ?… Ben ça alors c’est toi ? Je pensais bien ne jamais te revoir”. Elle m’a répondu en me regardant au fond des yeux “Oui, on n’aurait jamais dû se fâcher sur coup de tête comme ça – je suis préssée, mais voilà mon numéro appelle-moi ce week-end !”

Grande différence, n’est-ce pas ? Les dialogues nous transportent véritablement au cœur de l’histoire, au cœur de l’action, et permettent de faire passer beaucoup plus d’émotions que de simples descriptions.

[amazon_link asins=’2311013467,2212555156,283210472X,2806240824′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’1e2be3e1-2f63-11e7-9fe4-476919ffcb2e’]

Toutefois, de bonnes descriptions sont aussi très utiles en storytelling, car elles plantent le décor de l’histoire ou de l’action, donc des dialogues ! C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à travailler de belles descriptions en storytelling, des descriptions évocatrices impliquant le maximum d’éléments sensoriels comme dans la fameuse technique de la photo mentale.

En guise de résumé : quand pensez “storytelling”, pensez bien sûr à tous les éléments de l’histoire, mais parmi tous ces éléments pensez surtout aux dialogues à chaque fois que vous racontez l’histoire en question !

[amazon_link asins=’2955173401,2761942337,1521138621,2212554931,B011PZFGDO,2955173401′ template=’ProductCarousel’ store=’panier-21′ marketplace=’FR’ link_id=’2dd60d24-2f63-11e7-bb21-d1d07b18e072′]