Une astuce pour surveiller l’heure discrètement lors d’une réunion ou d’un entretien

Rien de plus insupportable que quelqu’un qui regarde sans cesse sa montre ! Cette petite astuce vous permettra d’éviter cela, tout en veillant à ne pas dépasser les limites horaires que vous vous étiez fixées…

Voici une astuce pour surveiller l’heure discrètement, par exemple lors d’une réunion, d’un entretien ou tout autre forme d’échange. Rien de plus insupportable que quelqu’un qui regarde sans cesse sa montre ! Cette petite astuce vous permettra d’éviter cela, tout en veillant à ne pas dépasser les limites horaires que vous vous étiez fixées. Regardez bien la photo ci-dessous :

Comment regarder l'heure sans se faire voir astuce

En tenant vos mains l’une sur l’autre, faites tourner votre montre de façon à placer le cadran dans la partie intérieure de votre poignet. Ainsi, d’un simple coup d’œil, sans avoir besoin de retourner la main, vous pouvez surveiller l’heure et contrôler le timing de votre intervention sans vous faire remarquer ! Cela permet également de regarder l’heure de façon discrète, afin de ne pas mettre mal à l’aise vos interlocuteurs lors d’une discussion. C’est d’autant plus nécessaire dans le cadre d’un entretien professionnel, d’un entretien d’embauche ou d’une négociation.

Cela accroîtra la sympathie de vos interlocuteurs à votre égard, qui n’auront pas l’impression que vous “voulez en finir” ou que vous êtes pressé de passer à autre chose… Ils auront le sentiment que vous leur accordez un moment particulier et exclusif, pendant lequel vous leur portez une totale attention. En même temps, ils auront également le sentiment d’un grand professionnalisme de votre part, car vous donnerez l’impression de gérer rigoureusement votre temps de manière intuitive.

Mais attention ! Une fois l’entretien terminé, pensez à bien remettre votre montre comme il faut, face sur le dessus du poignet, au risque de vous faire prendre comme notre ancien président François Hollande… Le magazine Le Point en avait fait la couverture de son édition du 17 mai 2012, avec un titre grinçant (“fini de rire”) et un sous-titre non moins ironique (“peut-il faire face ?”) :

président montre à l'envers